Les salons de prostitution à Seraing fermés la nuit

Publié le à LIEGE

Le conseil communal de Seraing (province de Liège) a approuvé, lundi soir, la modification du règlement communal général de police en matière d'implantation et d'exploitation d'établissements favorisant la prostitution. L'objectif est d'assurer la tranquillité et la moralité publiques, tout en augmentant la sécurité des travailleuses/travailleurs du sexe ainsi que celle des clients, a indiqué Francis Bekaert, bourgmestre de Seraing.Le projet de création d'un Eros center à Seraing ayant été mis en suspens, suite à l'opposition manifestée par le Conseil francophone des femmes de Belgique, le MR de Seraing, bien que dans l'opposition, s'est associé au PS en vue de la mise en place d'un groupe de travail pluridisciplinaire chargé d'élaborer une nouvelle réglementation. Celle-ci devait permettre à la fois d'augmenter la transparence de l'activité et d'accroître la sécurité des travailleuses/travailleurs du sexe ainsi que celle des clients. Une proposition de modification du règlement communal général de police de la ville de Seraing, dans sa partie relative à l'implantation et l'exploitation d'établissements favorisant la prostitution, a été soumise lundi soir au conseil communal. Afin d'accroître la sécurité des travailleuses/travailleurs du sexe ainsi que celle de leurs clients, ce nouveau règlement prévoit d'interdire l'activité nocturne. Ainsi, dès que l'interdiction de la prostitution en raison du Covid-19 sera levée, les salons devront être fermés entre 1 h et 6h00 du matin. De plus, l'activité est strictement limitée à la rue Marnix, lieu bien connu en la matière. A ce jour, on dénombre un peu plus de 200 travailleuses/travailleurs du sexe sur le territoire sérésien. Par ailleurs, afin d'éviter des situations de traite d'êtres humains, l'exploitation d'un immeuble comprenant un ou plusieurs salon(s) est soumise à l'obtention d'une autorisation et au respect de toute une série de conditions. Des aménagements et commodités ont, en outre, été imposés afin de permettre de travailler dans des conditions décentes. Tout en rappelant que la prostitution de rue est proscrite sur le territoire sérésien, ce nouveau règlement précise qu'il est interdit de s'exhiber sur le pas de la porte de l'immeuble ou en déambulant sur le trottoir et impose de porter en vitrine une tenue dévoilant au minimum les parties intimes. L'interdiction d'accès à des mineurs d'âge y est également rappelée. Les groupes PS et MR ont voté en faveur de ce nouveau règlement tandis qu'Ecolo et le PTB se sont abstenus. (Belga)
© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info