Les sauveteurs du littoral clôturent la saison satisfaits malgré un été bizarre

Publié le à OSTENDE (BELGIUM)

Le service intercommunal ouest-flandrien de sauvetage de la Côte (IKWV) est satisfait de la saison écoulée, malgré un début difficile. Les examens pour sauveteurs n'ont pas pu avoir lieu en raison du Covid-19, ce qui a entraîné une pénurie en juillet. "Mais dans l'ensemble, tout s'est bien passé. Les sauveteurs sont reconnaissants envers tous les touristes qui ont suivi les mesures sanitaires". L'IKWV est la coupole des services de sauvetage à la côte belge. C'est lui qui garde une trace, entre autres, du nombre d'interventions et du nombre d'enfants perdus. "En juillet, 387 enfants ont été perdus, en août ils étaient 692", explique la secrétaire de l'IKWV An Beun. Il est encore trop tôt, en revanche, pour avoir les chiffres des interventions. Malgré de gros soucis au début, An Beun affirme qu'il s'agit d'une bonne saison. "Nous avons été confrontés à des mesures de sécurité supplémentaires et il a fallu un certain temps pour que tout soit organisé". Les candidats sauveteurs ne pouvaient pas passer d'examen car, en raison des mesures corona, les piscines sont restées fermées longtemps. "En juillet, il n'était donc pas facile de trouver suffisamment de sauveteurs. Heureusement, il n'y avait pas de festivals et moins de déplacements, donc il y avait encore suffisamment de sauveteurs disponibles. En août, nous avons pu faire appel à la nouvelle promotion. Il a fallu faire avec les moyens que nous avions". À l'approche des vacances d'été, il y avait aussi des inquiétudes parce que les sauveteurs n'étaient légalement pas autorisés à pratiquer la réanimation en raison de la pandémie. Au lieu de cela, ils devaient utiliser un sac respiratoire spécial, mais selon la loi, il était uniquement autorisé à être manipulé par les médecins et les infirmières. "Mais nos sauveteurs n'ont finalement pas eu besoin de faire usage de cet appareil. Les matériaux les plus couramment utilisés étaient les masques et les gants". Madame Beun estime qu'on peut juger cette saison positivement. "Nous sommes très reconnaissants envers les personnes qui se sont conformées aux mesures sanitaires", conclut-elle. (Belga)
© 2020 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info