Les services de renseignement ne partagent pas assez leurs informations (Comité R)

Publié le à BRUXELLES (Belgique)

Les services de renseignement ne partagent pas assez leurs informations, selon le rapport du Comité R qu'ont pu consulter L'Avenir et Le Soir.Dans ce rapport du Comité permanent de contrôle des services de renseignement et de sécurité, Serge Lipszyc, président du Comité R, pointe la circulation des informations au sein des services de renseignement. "Comment accepter que les nouvelles informations en possession des services de police, de justice et de sécurité ne soient pas intégrées en temps réel, mais bien plus tard, au gré des demandes de renouvellements des habilitations, attestations et avis de sécurité? Ces informations restent de manière inacceptable en silos hermétiques. Cette constatation est plus que préoccupante." Par ailleurs, le président dresse un bilan d'impuissance absolue des services face au manque de personnel. "Le Comité estime que le contexte général dans lequel œuvrent au quotidien le SGRS (Renseignements militaires) et la VSSE (Sûreté de l'État) exige des engagements fermes en faveur de la sécurité", les Renseignements ne bénéficiant "pas du cadre nécessaire pour atteindre ses missions". (Belga)
© 2020 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info