Les universités et hôpitaux universitaires flamands demandent un déconfinement progressif

Publié le à Bruxelles (Belgique)

Les recteurs des universités flamandes, les CEO des hôpitaux universitaires et les doyens des facultés de médecine appellent jeudi, dans une lettre ouverte, les autorités à ne pas relâcher trop rapidement les mesures de lutte contre la propagation du coronavirus. "Descendre sans freins est dangereux", soulignent les responsables de la VUB, la KU Leuven, l'UGent ou encore l'UAntwerpen.Les signataires reconnaissent que les chiffres de l'épidémie vont dans le bon sens, avec une baisse du nombre d'infections, du taux de positivité, des hospitalisations, du nombre de lits occupés en soins intensifs et des décès. Ils constatent également que la campagne de vaccination tourne désormais à plein régime et porte ses fruits. Ils restent cependant inquiets face aux risques du déconfinement. "Nous sommes face à une descente risquée et nous sommes loin d'être sûrs du danger qui se cache après le prochain virage", écrivent-ils dans la lettre ouverte. Ils appellent donc à davantage de prudence et mettent en garde contre une "enchère aux assouplissements" des mesures. "Une préoccupation que nous partageons avec les nombreux experts qui conseillent nos gouvernements au quotidien sur la base des connaissances scientifiques les plus actuelles. Les assouplissements vont soudainement très loin. Peut-être trop loin, comme si subitement presque tout était possible et que le danger avait définitivement disparu." (Belga)
© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info