Ligue des Champions - La venue des supporters britanniques au Portugal pas encore actée

Publié le à Lisbonne (Portugal)

La venue des supporteurs britanniques au Portugal pour assister le 29 mai à la finale de la Ligue des Champions de football entre Manchester City et Chelsea, délocalisée à Porto, n'est pas encore actée, a indiqué jeudi le gouvernement portugais."Aucune décision n'a été prise", a déclaré Mariana Vieira da Silva, porte-parole du gouvernement à l'issue d'un conseil des ministres. "Sur les vols en provenance du Royaume Uni (...) il y a un travail en cours, aussitôt qu'une décision sera prise, elle sera communiquée", a-t-elle ajouté. Les vols avec la Grande-Bretagne avaient été suspendus en janvier face à une flambée de l'épidémie favorisée par la propagation des nouveaux variants. Cette suspension a été levée le 16 avril mais uniquement pour les voyages essentiels.  Après un hiver meurtrier marqué par plusieurs semaines au premier rang mondial en nombre de nouvelles contagions par rapport à sa population de 10 millions d'habitants, le Portugal a entamé le 1er mai la dernière étape d'un déconfinement graduel qui, pour l'heure, n'a pas provoqué de regain de l'épidémie de Covid-19. Côté britannique, le Portugal figure déjà sur la "liste verte", qui permet à ses ressortissants de voyager à partir du 17 mai dans douze pays et territoires sans la contrainte de se mettre à l'isolement à leur retour. Cette embellie sanitaire a amené l'UEFA à choisir le Portugal pour accueillir la finale de la Ligue des champions entre Chelsea et Manchester City, qui devait se tenir à Istanbul, mais qui a été mis sur la touche en raison de la pandémie de Covid-19. Le stade du Dragon à Porto pourra accueillir un maximum de 12.000 spectateurs et les places seront désignées à l'avance, a dit la porte-parole du gouvernement précisant que les déplacements des supporters se feraient dans le respect d'un protocole sanitaire strict. Ceux qui assisteront à la finale "devront rester moins de 24 heures sur le territoire national ... et être munis de tests obligatoires a priori à faire avant de prendre l'avion", a expliqué Mme Vieira da Silva. Sur place, ils ne pourront pas "avoir de contact avec la population", a-t-elle ajouté. (Belga)
© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info