Manifestation contre le couvre-feu à Liège: 350 arrestations administratives et 7 blessés

Publié le à LIEGE (Belgique)

Environ 500 manifestants ont protesté contre le couvre-feu samedi soir vers 21h00, défilant dans les rues du centre-ville liégeois. Des dégradations et plusieurs arrestations ont été signalées par la police.Munis de pétards, fumigènes, pancartes et slogans, ils étaient près d'un demi-millier à faire du bruit samedi soir dans les rues de Liège pour exprimer leur mécontentent face à la gestion de la crise sanitaire. Les manifestants se sont élancés de la Place Saint-Lambert et ont arpenté différentes rues de Liège, passant notamment par le quartier d'Outremeuse. Vers 22h15, les protestataires sont arrivés sur le Pont Saint-Léonard où les forces de l'ordre les ont encerclés. Plus d'une centaine d'entre eux ont cependant réussi à s'échapper des cordons policiers mis en place. La police a ensuite décidé de procéder au contrôle administratif des 350 manifestants encerclés. Une cinquantaine de récalcitrants ont dû être amenés à l'Hôtel de police pour vérifier leur identité. 17 personnes ont été écrouées, cinq pour troubles à l'ordre public et douze pour avoir tenté de forcer le barrage. Parmi eux, trois manifestants se sont déclarés blessés en arrivant à l'Hôtel de police. On dénombre également quatre policiers blessés. Après la manifestation, trois arrestations judiciaires ont eu lieu, deux pour rébellion armée dans les rues alentours et une pour dégradation volontaire. Parmi les dégradations, la police relève des tags dans les arrêts de bus et sur la Grand Poste et des barrières de chantier renversées. Un incendie rue Vinave d'Île s'est également déclenché dans des conteneurs remplis des cartons et une façade a été endommagée. Une enquête devra déterminer si un lien existe entre ces faits et la manifestation. L'ensemble des infractions feront l'objet d'un procès-verbal qui sera transmis au parquet. Dans un communiqué adressé à la presse vendredi, les organisateurs de la manifestation déploraient que "depuis presque une année maintenant, les autorités ont démontré leur impréparation et leur manque de volonté à lutter contre le virus", citant entre autres le manque d'embauches et d'investissements dans les secteurs de la santé ou le trop peu de soutien pour les petits indépendants en difficulté. Dimanche matin, le calme était revenu dans la Cité ardente. Selon la police, toutes les personnes identifiées seront verbalisées. Au total, plus de 400 procès-verbaux étaient en cours de rédaction dimanche matin. (Belga)
© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info