Maroc: 22 migrants disparus après le naufrage de leur embarcation

Publié le à RABAT (MAROC)

Vingt-deux migrants sont portés disparus après le naufrage de leur embarcation au large du Maroc, près de Tiznit (sud), a indiqué l'agence de presse officielle MAP dimanche.Trois autres de nationalité marocaine ont pu atteindre la plage en nageant et ont alerté les autorités. Ils ont été transportés à l'hôpital, selon l'agence qui n'a pas précisé les nationalités des 22 disparus. L'embarcation artisanale semblait se diriger vers les îles Canaries espagnoles, à une centaine de kilomètres des côtes marocaines, d'après des médias locaux. Une enquête a été ouverte et les recherches pour retrouver les disparus se poursuivent, a rapporté MAP. Les îles Canaries constituaient au milieu des années 2000 l'une des principales routes de l'immigration clandestine vers l'Europe. Aujourd'hui, la plupart des migrants cherchant à gagner l'Espagne passent plutôt par la Méditerranée occidentale, au niveau du détroit de Gibraltar. Les tentatives -par voie terrestre ou maritime- sont aussi nombreuses sur les enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla, dans le nord du Maroc, là encore sur le littoral méditerranéen. Entre janvier et fin septembre, les autorités marocaines ont stoppé 68.000 tentatives d'immigration clandestine et démantelé 122 "réseaux criminels actifs", selon le dernier bilan officiel. Près de 50.500 migrants sont arrivés en Espagne par voie maritime depuis le début de l'année et 566 sont morts ou portés disparus, selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM). Parmi eux, des ressortissants de nombreux pays africains. (Belga)
© 2019 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.