Max Verstappen (Red Bull-Honda) remporte le GP de France au bout du suspense

Publié le à Le Castellet (France)

Max Verstappen a remporté le Grand Prix de France de Formule 1 dimanche sur le circuit Paul Ricard au Castellet. Le pilote néerlandais au volant de sa Red Bull-Honda a devancé dans la 7e et des 23 manches programmées du championnat du monde Lewis Hamilton (Mercedes). La 3e place est revenue à la seconde Red Bull celle du Mexicain Sergio Pérez. Le Finlandais Valtteri Bottas (Mercedes) s'est classé 4e.Lando Norris (McLaren-Mercedes) a fini 5e devant son équipier Daniel Ricciardo. Pierre Gasly (AlphaTauri-Honda) a pris la 7e place, Fernando Alonso (Alpine-Renault) la 8e. Les Aston Martin de Sebastian Vettel et Lance Stroll ont marqués les derniers points des 9e et 10e places. Le meilleur tour en course a été réalisé par Verstappen en 1:36.743 au 35e tour, ce qui lui rapporte un point de plus. Au classement du championnat, après sa 13e victoire en carrière et la 3e consécutive de Red Bull depuis 2014, Verstappen creuse l'écart. Il possède désormais 131 points. Hamilton suit à 12 points (119). Au classement des constructeurs, Red Bull s'échappe avec 215 unités contre 178 à Mercedes.   Dès le premier virage, le S de la Verrerie, la course a connu un premier rebondissement. Verstappen, parti en pole, manquait son freinage et devait laisser passer Hamilton. Le septuple champion du monde ne se faisait pas prier et creusait rapidement un avantage de plus d'une seconde. Derrière Verstappen, la seconde Mercedes, celle de Valtteri Bottas assurait une pression constante sur le Néerlandais natif d'Hasselt. Perez avec la seconde red Bull occupait le 4e rang. Derrière le quatuor, le reste du peloton était rapidement relégué à plus de dix secondes. Après le premier "Pit-stop", après 20 des 53 tours, Verstappen, qui avait changé ses pneus un tour plus tôt, repassait devant Hamilton alors que Perez, qui n'avait pas changé de pneus, occupait la première place. Après 25 tours, le Mexicain cédait les commandes à son équipier et allait changer ses pneumatiques. Au 32e tour, Verstappen repassait par les stands chausser des pneus médiums plus performants que les durs de ses adversaires. Du coup, Hamilton et Bottas prenaient les commandes. Le Néerlandais comblait son retard à une vitesse impressionnante reprenant plus d'une seconde au tour. Au 44e tour, Bottas devait céder la 2e place. Le duel direct entre Verstappen et Hamilton pouvait reprendre. Le Britannique de 36 ans voyait son jeune rival de 23 ans le dépasser dans l'avant-dernier tour. La course avait définitivement basculé.  Le 8e Grand Prix de la saison se courra sur le Red Bull Ring de Spielberg en Autriche dimanche prochain (27 juin). (Belga)
© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info