Médecins spécialistes en formation: Vandenbroucke espère un accord pour le 1er août

Publié le à Bruxelles (Belgique)

Le ministre de la Santé publique Frank Vandenbroucke (Vooruit) espère qu'un accord social "sur un paquet concret de mesures" pourra être conclu pour les médecins assistants candidats spécialistes (Macs) pour le 1er août au plus tard, soit pour la prochaine rentrée académique, a-t-il indiqué mardi en commission santé de la Chambre.Les médecins assistants candidats spécialistes (Macs) dénoncent la convention de travail proposée par les fédérations hospitalières en commission paritaire médecins-hôpitaux. Ils réclament de vrais contrats de travail, un calcul des horaires et des heures supplémentaires plus juste et une protection en cas d'arrêt maladie. Une action a déjà eu lieu le 29 avril dernier et un préavis de grève a été déposé pour jeudi, le 20 mai. Une nouvelle réunion dans le cadre de la commission paritaire est programmée demain/mercredi. Interrogé mardi à la Chambre, Frank Vandenbroucke a rappelé son intention de libérer des moyens supplémentaires afin de faciliter la conclusion d'un accord avec les fédérations hospitalières, au-delà des 10 millions d'euros prévus dans l'accord médico-mutualiste. "Les négociations ont atteint une vitesse de croisière", a-t-il assuré, appelant les acteurs autour de la table à "prendre leur responsabilité" et avoir "l'ambition d'y arriver", avec le 1er août comme date-butoir. Cette réponse, qui reprenait pour l'essentiel des propos déjà tenus en plénière le 26 avril dernier a laissé plusieurs députés sur leur faim. "Il serait utile que vous lanciez un appel à vous-même", a ironisé Catherine Fonck (cdH). "Le 1er août me semble beaucoup trop loin. Soyez dans une autre posture que de dire 'c'est possible, il faut y mettre les moyens'. Impliquez-vous personnellement". "Je ne vous remercie pas pour votre réponse. Je suis extrêmement déçue", a renchéri Sophie Rohonyi (DéFI). "Nous ne savons pas quels sont les moyens financiers prévus. On en reste à des effets d'annonce. Je ne sais pas si vous avez conscience que cette grève aura un impact sur les patients!" "Votre réponse est très prudente, c'est surprenant", a de son côté observé Sofie Merckx (PTB). Dans la majorité, Hervé Rigot (PS) a qualifié la réponse du ministre de "pour le moins défensive". "J'espérais un peu plus de perspectives". "Il n'y a pas eu d'amélioration significative depuis des années!", a rappelé Laurence Hennuy (Ecolo). "La brièveté de la réponse n'est pas proportionnelle à la hauteur de l'ambition", a toutefois souligné Daniel Bacquelaine (MR). (Belga)
© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info