Moins de patients Covid dans les hôpitaux Iris mais la distribution reste déséquilibrée

Publié le à BRUXELLES (BELGIQUE)

Le nombre de patients Covid-19 dans les hôpitaux bruxellois du réseau Iris est en baisse, tout comme dans le reste du pays, mais le taux d'occupation dans les unités de soins intensifs reste important, a indiqué vendredi en fin de journée Etienne Wery, l'administrateur délégué pour le réseau Iris qui regroupe le CHU Brugmann, le CHU Saint-Pierre, les hôpitaux Iris Sud (les centres hospitaliers Baron Lambert, Etterbeek-Ixelles, Molière-Longchamp et Joseph Bracops), l'institut Jules Bordet et l'hôpital universitaire des enfants Reine Fabiola HUDERF. Il plaide pour une distribution plus équilibrée des patients Covid-19 dans les hôpitaux de la Région bruxelloise. La pression reste importante dans les hôpitaux Iris en comparaison à d'autres hôpitaux dans la Région et ailleurs dans le pays. "Au pic de la pandémie, à la mi-avril, nous comptions quelques 400 patients Covid et nous en comptons environ 330 en ce moment", dénombre Etienne Wéry. "On voit donc bien une baisse, mais le taux d'occupation de nos unités de soins intensifs reste important. Aujourd'hui, nous comptons 65 patients dans ces unités, ce qui est beaucoup au vu de la capacité disponible. On est un peu au-dessus des 60% d'occupation, alors qu'on est passé sous les 50% au niveau national". Il avance que les hôpitaux Iris afficheraient une saturation s'ils appliquaient dès aujourd'hui la capacité de lits de soins intensifs dédiés au Covid-19 revue à la baisse par l'institut scientifique Sciensano pour les prochaines semaines. Etienne Wéry souligne qu'"en l'état actuel des choses, il nous serait très difficile de redémarrer les autres traitements, tels que les traitements cardiologiques ou cancéreux". Il explique qu'il y a un aspect financier en jeu, les malades Covid-19 coûtant beaucoup d'argent à soigner alors que d'autres pathologies dégagent des bénéfices. A cela s'ajoute un aspect humain, chacun des hôpitaux ayant des patients suivis par leurs soins en attente d'opérations diverses. "Il ne faudrait pas, maintenant, pénaliser les hôpitaux qui ont été très présents dans le combat contre cette épidémie", défend l'administrateur délégué du réseau Iris. "Une distribution plus équitable des patients Covid doit être possible". (Belga)
© 2020 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info