Mondiaux de cyclisme - Pointé parmi les favoris, Wout van Aert porte les espoirs belges à Imola

Publié le à BRUXELLES (Belgique)

La saison cycliste 2020 connaîtra dimanche un de ses moments forts avec l'attribution du titre mondial masculin. La course, longue de 258,2 kilomètres et riche de plus de 5.000 mètres de dénivelé positif, s'annonce palpitante et les favoris au maillot arc-en-ciel sont nombreux. Parmi eux figure Wout van Aert, en grande forme depuis plusieurs semaines et médaillé d'argent du contre-la-montre vendredi à Imola. Wout van Aert sera le chef de file d'une sélection belge qui comprend aussi Greg Van Avermaet, Tiesj Benoot, Oliver Naesen, Loïc Vliegen, Tim Wellens, Pieter Serry et Jasper Stuyven. L'Anversois de 26 ans a prouvé depuis deux mois qu'il était l'un des meilleurs du peloton, alignant les succès les uns après les autres. Lauréat des Strade Bianche et de Milan-Sanremo coup sur coup, il a levé les bras sur une étape du Dauphiné avant de remporter le chrono du National. Pourtant dévoué à son leader Primoz Roglic sur les routes du Tour de France, il a saisi la moindre opportunité sur la Grande Boucle en remportant deux étapes. C'est grâce à ces succès, mais aussi à son impressionnant travail effectué en montagne, que le triple champion du monde de cyclocross s'est naturellement érigé en leader noir-jaune-rouge. Mais la Belgique, qui attend un sacre mondial depuis celui de Philippe Gilbert en 2012, aura fort à faire. En effet, de nombreux coureurs sont capables de lever les bras au terme des neuf tours du parcours tracé autour du circuit automobile d'Imola et des collines de Romagne. Avec Tadej Pogacar et Primoz Roglic, les Slovènes arrivent à Imola avec une solide sélection bicéphale. Le parcours accidenté convient parfaitement à Pogacar et son goût pour l'offensive. Il pourrait devenir le premier cycliste à faire le doublé Tour-Mondial depuis l'Américain Greg LeMond en 1989. Sur un pareil circuit, le Français Julian Alaphilippe et le Polonais Michal Kwiatkowski, champion du monde 2014, auront également leur mot à dire, à l'instar du Néerlandais Tom Dumoulin, de l'Australien Richie Porte ou encore du Suisse Marc Hirschi et du Canadien Michael Woods. Trois solides blocs seront aussi à surveiller. L'Espagne sera articulée autour d'Alejandro Valverde, sept fois sur le podium d'un Mondial dont un sacre en 2018 à Innsbrück, l'Italie sera au service de Vincenzo Nibali alors que le Danemark pourra compter sur Jakob Fuglsang et Michael Valgren. Le Danois Mads Pedersen, champion du monde 2019 à Harrogate au terme d'une course dantesque, ne sera pas au départ. (Belga)
© 2020 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info