Mons renonce à aménager un terrain destiné à réguler la présence des gens du voyage

Publié le à Mons (Belgique)

Les autorités montoises ont décidé, faute de consensus, de renoncer à aménager un terrain destiné à cadrer et à réguler la présence des gens du voyage, fréquemment en transit, sans autorisation, sur des terrains privés ou appartenant à des structures publiques du territoire montois.Les instances montoises ont indiqué jeudi dans un communiqué que des "rencontres constructives ont été organisées entre les autorités communales et les riverains depuis plusieurs semaines". Le projet de base était d'utiliser un vaste terrain communal situé à l'arrière du centre commercial "Wilson" à Jemappes. Le site, situé à proximité immédiate de l'autoroute, est actuellement inutilisé. "Le collège communal a pris en considération les arguments des citoyens qui ont fait part de leurs craintes et de leurs réserves. Il a dès lors décidé de ne pas faire aboutir ce projet", ont indiqué les instances communales. "D'entrée de jeu, nous savions que nous nous aventurions sur un sujet complexe. Même si plusieurs grandes villes wallonnes l'ont fait, comme Namur, Ottignies Louvain-la-Neuve, et si cette approche est très répandue en France, ce sujet reste sensible et la situation vécue jusqu'à présent n'est pas satisfaisante à nos yeux." La mise à disposition d'un terrain communal dédié à l'accueil de la communauté des gens du voyage est une demande de la Région wallonne, car elle permet de régler le problème des occupations illégales sur des terrains privés et publics. "En l'absence d'un tel terrain, il arrive régulièrement que les autorités judiciaires refusent de faire expulser les communautés du voyage, même lorsque celles-ci occupent un lieu sans titre ni droit", ont souligné les responsables communaux. "Si l'on veut pouvoir gérer et encadrer la présence des gens du voyage sur notre territoire, il nous faut un terrain. Malheureusement, nous constatons qu'il est extrêmement difficile de trouver un consensus. La vérité est qu'il n'existe pas de terrain parfait. Aucun terrain situé dans le Grand Mons et accessible aux véhicules n'est totalement isolé du tissu urbain."  Le collège communal a encore indiqué qu'il préférait "renoncer à ce projet et demander à la Région wallonne de revoir son approche, en privilégiant par exemple la création d'aires spécifiques sur des terrains connexes aux aires d'autoroute". (Belga)
© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info