Namibie: une manif anti-feminicide dispersée avec des gaz lacrymogènes

Publié le à WINDHOEK

La police namibienne a tiré samedi des gaz lacrymogènes et des balles en caoutchouc avant de procéder à l'arrestation de dizaines de manifestants dans la capitale, Windhoek, lors de la troisième journée de manifestations contre les violences faites aux femmes.Environ 400 manifestants, majoritairement des jeunes namibiennes, ont défilé vers l'un des principaux centres commerciaux de la capitale pour obtenir sa fermeture afin de faire passer le message que l'entreprise namibienne a également un devoir dans la lutte contre la violence visant les femmes. Cette manifestation, dirigée par des jeunes et initiée sur les réseaux sociaux, a été rapidement dispersée par les forces de l'ordre qui ont fait usage de coups de matraques, de tirs de gaz lacrymogènes et de balles en caoutchouc. "Il s'agit d'une manifestation contre la violence à l'égard des femmes et ici nous avons des femmes qui sont battues pendant leur arrestation", a déclaré à l'AFP une manifestante Maria Amupolo en brandissant une pancarte où l'on pouvait lire "nous sommes fatiguées". La Namibie, pays d'Afrique australe riche en minéraux, en proie à fort chômage et à une pauvreté élevés, est aux prises avec le fléau de la violence contre les femmes depuis des années. Windhoek enregistre chaque mois plus de 200 cas, signalés en vertu de la loi sur la violence domestique. Des manifestations anti-féminicide ont éclaté il y a trois jours et se poursuivent dans le pays, notamment dans la ville côtière de Swakopmund et à Otjiwarongo, au nord de Windhoek. Les manifestants scandent des slogans tels que "pas de justice, pas de paix" . Les manifestants veulent que le président Hage Geingob déclare l'état d'urgence face à la violence à l'égard des femmes et au féminicide. (Belga)
© 2020 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info