Nucléaire iranien - L'Iran dit noter le "réalisme" de l'Occident dans les pourparlers

Publié le à Téhéran (Iran)

L'Iran a déclaré lundi avoir noté l'approche "réaliste" adoptée par les Occidentaux dans les pourparlers pour sauver l'accord sur le nucléaire à Vienne, où les négociations ont repris après une pause de trois jours."On constate aujourd'hui le recul, ou plutôt le réalisme de la partie occidentale dans les pourparlers de Vienne, qui ne peut avoir d'exigence au-delà de l'accord sur le nucléaire", a indiqué le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères Saïd Khatibzadeh devant la presse. "Il est trop tôt pour juger si les Etats-Unis et les trois pays européens ont élaboré un véritable ordre du jour pour s'engager à lever les sanctions", a cependant ajouté M. Khatibzadeh. Plus tôt dans la matinée, l'agence officielle Irna avait annoncé l'arrivée du négociateur iranien Ali Baghéri dans la capitale autrichienne pour poursuivre les pourparlers, après une pause de trois jours due aux fêtes de fin d'année. M. Baghéri qui avait fait état jeudi de progrès "relativement satisfaisants" au cours des premiers jours du nouveau round des négociations, a rencontré le coordinateur de l'Union européenne Enrique Mora, a rapporté lundi soir l'agence Irna. M. Baghéri a tenu une réunion distincte avec les principaux négociateurs des parties européennes à l'accord de 2015, a ajouté l'agence.  Les réunions de lundi étaient "informelles", a tweeté de son côté l'envoyé russe à Vienne, Mikhaïl Oulianov. Pour sa part, Washington a noté des progrès "modestes" à Vienne, et s'est joint aux Européens pour insister sur "l'urgence" à conclure les discussions face aux avancées nucléaires de Téhéran. Ces pourparlers ont été relancés fin novembre après cinq mois d'interruption entre Téhéran et les pays encore parties au pacte (France, Royaume-Uni, Allemagne, Russie, Chine). A Vienne, l'enjeu vise à faire revenir dans le pacte Washington, qui l'a quitté en 2018, et de ramener Téhéran au respect de ses engagements, rompus en réaction au rétablissement des sanctions américaines. Les Etats-Unis participent de manière indirecte aux négociations. "Aujourd'hui, c'est le jour pour les parties adverses de montrer leur engagement et de montrer que nous pouvons progresser dans le domaine de la levée des sanctions, des garanties et de la vérification, où nous avons peu avancé", a constaté pour sa part M. Khatibzadeh lundi. "Naturellement, nous devons nous assurer que les entreprises (étrangères) ne sont pas affectées par les craintes quotidiennes de Washington", a-t-il ajouté. (Belga)
© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info