Nucléaire: la Chine va mettre en service un petit réacteur

Publié le à Pékin

La Chine a entamé la construction d'un réacteur nucléaire d'un type nouveau plus facile à concevoir, un SMR, qui sera le premier au monde à entrer en service commercial, a annoncé mercredi un média d'Etat.Les réacteurs nucléaires ont eu tendance ces dernières décennies à grossir en taille mais ces projets sont pharaoniques, très complexes et coûteux. Raison pour laquelle le secteur s'intéresse de plus en plus au développement de petits réacteurs modulaires, connus sous leur acronyme anglais SMR ("small modular reactors"). Il s'agit de petits réacteurs dont la puissance ne dépasse par 300 mégawatts (MW), contre plus de 1.000 pour les réacteurs modernes classiques.  Ces réacteurs peuvent être fabriqués en série en usine puis transportés sur le lieu de leur exploitation, ce qui permet de diminuer fortement les coûts. Autre atout: ils peuvent être déployés dans des régions isolées ou qui disposent de peu d'infrastructures. La Chine a démarré mardi le chantier de ce type de réacteur SMR sur l'île tropicale de Hainan (sud) amené à devenir le premier au monde à entrer en service commercial, a rapporté l'agence Chine nouvelle. La centrale de Changjiang sera à terme équipée d'un réacteur SMR Linglong One (ACP100), conçu par le géant chinois du nucléaire CNNC. D'une puissance de 125 mégawatts, il doit permettre d'alimenter en électricité 526.000 foyers, selon CNNC.  La durée des travaux n'a pas été précisée. La Russie et les Etats-Unis planchent sur les projets les plus avancés mais aucun n'a reçu à ce stade toutes les certifications pour un usage commercial.  La filière nucléaire française réfléchit elle depuis plusieurs années à un projet de SMR, baptisé "Nuward". Il est le fruit d'une collaboration entre le Commissariat à l'énergie atomique (CEA), l'électricien EDF, le groupe naval militaire Naval Group et le spécialiste des réacteurs compacts (notamment pour l'industrie navale) TechnicAtome. En 2019, la première centrale nucléaire flottante du monde, mise au point par la Russie, était arrivée à son port de stationnement permanent à Pevek, dans l'Extrême-Orient russe, après un voyage de 5.000 kilomètres dans l'Arctique. (Belga)
© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info