Open d'Australie - Pas de juges de ligne à Melbourne: Gérard "espère que la machine fonctionne correctement"

Publié le à MELBOURNE (AUSTRALIE)

Joachim Gérard (ITF 4) a découvert un nouvel environnement à l'Open d'Australie, dimanche, lors de son entrée en lice dans l'épreuve en fauteuil roulant contre le Français Stéphane Houdet (ITF 6). Non seulement, le Bruxellois s'est produit devant des tribunes vides, en raison du nouveau lockdown à Melbourne, mais aussi sur un court sans juges de ligne, ceux-ci ayant été remplacés cette année par le Live Electronic Line Calling."C'est vrai que cela fait bizarre", a-t-il confié après sa victoire 6-3, 7-6 (10/8). "Le court est un peu vide. Et j'espère que cette machine fonctionne correctement. Parfois, j'avoue que cela met des doutes. Même si cela a été en ma faveur aujourd'hui. En outre, la voix change en cours de route. C'est un peu déroutant. Maintenant, on ne s'en plaint pas, car avec nos fauteuils, cela nous offre plus de place sur le terrain. Même s'il y a pas mal de recul, il est déjà arrivé qu'on roule sur les pieds des juges de ligne", sourit-il. "Là, il n'y a personne pour nous gêner, car les ramasseurs de balle sont dans les coins. Le plus marquant, toutefois, n'est pas l'absence de juges de ligne, mais bien de spectateurs." Joachim Gerard, qui affrontera ce lundi le Britannique Gordon Reid (ITF 7) en demi-finale, espère d'ailleurs que le lockdown dans lequel Melbourne vient une nouvelle fois d'être plongée sera vite levé. "Je suis heureux de pouvoir participer à ce tournoi prestigieux, mais en dehors, il faut admettre qu'il y a moins de plaisir", a-t-il encore glissé. "J'espère que ce confinement ne sera pas prolongé, car sinon on ne pourra pas vraiment en profiter." (Belga)
© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info