Otan: la montée en puissance de la Chine inquiète les alliés

Publié le à BRUXELLES (Belgique)

Les chefs d'Etat et gouvernement des trente pays de l'Otan, revigorés par la volonté du président américain Joe Biden de "revitaliser" les alliances, ont décidé lundi de serrer les rangs lors de leur sommet annuel tenu à Bruxelles pour affronter "les nouveaux défis" posés par la Russie et désormais aussi par la Chine.Si les alliés s'inquiètent depuis plusieurs années de l'évolution de leurs relations avec la Russie "au plus bas depuis la fin de la Guerre froide", selon le secrétaire général de l'Alliance, Jens Stoltenberg, et des "actions agressives de Moscou", c'est la première fois que la Chine apparaît si clairement sur les écrans radar de l'Otan.  "Les ambitions déclarées de la Chine et son assertivité présentent des défis systémiques pour l'ordre international fondé sur des règles et dans des domaines revêtant de l'importance pour la sécurité de l'Alliance. Nous sommes préoccupés par celles des politiques coercitives qui ne correspondent pas aux valeurs fondamentales inscrites dans le traité de Washington", indique le communiqué final publié par les dirigeants alliés. "La Chine accroît rapidement son arsenal nucléaire, se dotant d'un plus grand nombre d'ogives et de vecteurs sophistiqués pour établir une triade nucléaire. Elle fait preuve d'opacité dans la mise en oeuvre de la modernisation de son appareil militaire et dans celle de sa stratégie de fusion militaro-civile publiquement déclarée", ajoute le texte. Les dirigeants alliés soulignent aussi que la Chine coopère par ailleurs avec la Russie dans le domaine militaire. (Belga)
© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info