Parier sur une immunité collective n'est pas admissible à ce stade

Publié le à BRUXELLES (Belgique)

La quantité de personnes qui seraient immunisées contre le Covid-19 au sein de la société belge devrait augmenter prochainement, explique le porte-parole interfédéral Covid-19, Yves Van Laethem, lors de la conférence de presse de Sciensano lundi. Il appelle cependant à la vigilance car elle ne sera pas efficace contre le virus et rappelle la population à respecter les mesures sanitaires en vigueur. "Il est fort plausible de voir une augmentation de la séroprévalence, c'est-à-dire la quantité de personnes qui sont immunisées au sein de la société (après être tombées malades)", selon M. Van Laethem. "Avant cette deuxième vague, nous avions - dans les études pratiquées durant le mois de septembre -, une séroprévalence aux environs des 6 à 7 pour cent. On peut s'attendre à multiplier par 50 ou 100 pour cent ce chiffre." Mais l'expert précise que, malgré les résultats qui devraient être accessibles dans les semaines à venir, "nous nous trouverions encore loin du niveau nécessaire de protection collective 'naturelle'". Il faudrait en effet une séroprévalence de l'ordre de 50 à 60 pour cent, là où on devrait atteindre les 10 à 20 pour cent. "Au vu des dégâts que cette nouvelle vague provoque, nous nous rendons compte que cette notion d'immunité collective est simplement non admissible, non gérable, tant sur le plan humain, que sur le plan des soins de santé", juge-t-il. (Belga)
© 2020 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info