Pérou: perquisitions chez des proches du président Vizcarra, menacé de destitution

Publié le à LIMA (PER)

Policiers et procureurs péruviens ont mené samedi des perquisitions au domicile de protagonistes d'une supposée affaire de corruption pour laquelle le Parlement cherche à destituer le président Martin Vizcarra.Ces perquisitions ont été effectuées "au domicile de huit personnes citées ou témoins dans l'enquête sur l'affaire des irrégularités présumées dans l'embauche" d'un chanteur par le ministère de la Culture, a indiqué le ministère public dans un communiqué. Les perquisitions ont visé la résidence de la secrétaire générale de la présidence péruvienne, et assistante personnelle de M. Vizcarra, Miriam Morales, ainsi que celle d'un assistant du bureau présidentiel, Karem Roca. Mme Morales et M. Roca sont des personnages clés dans l'enregistrement audio diffusé jeudi devant les parlementaires dans lequel le président Vizcarra est présenté en train de manipuler des témoins, leur demandant de cacher la vérité. Suite à la divulgation de ces écoutes, le Parlement péruvien a voté vendredi le déclenchement d'une procédure de destitution contre le chef de l'état et doit se prononcer lors d'un vote formel le 18 septembre. La justice soupçonne que l'artiste, de faible notoriété, aurait bénéficié entre 2018 et 2020 d'un contrat de complaisance d'environ 50.000 dollars. M. Vizcarra a nié être intervenu dans l'embauche du chanteur, qu'il dit avoir rencontré pendant la campagne électorale de 2016, alors qu'il était candidat à la vice-présidence, colistier de futur président Pedro Pablo Kuczynski qui a démissionné en mars 2018. M. Vizcarra estime que le Parlement, qui enquête également depuis trois mois sur l'affaire après les révélations par la presse des contrats du chanteur, utilise ce scandale dans le cadre d'un "complot politique" visant à le destituer. Le Pérou connait une forte instabilité politique au cours des dernières années, les quatre derniers présidents ayant eu maille à partir avec la justice. M. Vizcarra, 57 ans, a jusque-là gagné le soutien populaire par son intransigeance à l'égard du Parlement, à l'inverse de ses prédécesseurs, et sa croisade anti-corruption. (Belga)
© 2020 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info