Plus de huit Flamands sur dix veulent un renforcement des mesures

Publié le à BRUXELLES (België)

Plus de huit Flamands sur dix veulent renforcer les mesures actuelles dans la lutte contre le coronavirus. Sept sur dix souhaitent même qu'un couvre-feu entre en vigueur dans les villes, ressort-il d'un sondage de Het Laatste Nieuws et VTM Nieuws. Pas moins de 83,3% des personnes interrogées sont en faveur de mesures plus strictes et 61,8% estiment que les règles actuelles sont trop indulgentes. Selon une majorité des personnes interrogées, les mesures décidées la semaine dernière (avancer la fermeture des bars de 01h00 à 23h00 et maximum quatre personnes par table) ne suffiront pas: 52,5% pensent qu'il est préférable que les cafés ferment leurs portes. En ce qui concerne les restaurants, les personnes interrogées contestent la règle d'un maximum de 10 personnes par table. Au total, 80,1% ne sont pas d'accord avec cette mesure. Et 40,2% pensent que les restaurants devraient fermer jusqu'à ce que les chiffres relatifs aux contaminations soient à nouveau sous contrôle. L'organisation d'événements est également une mauvaise idée selon les résultats du sondage. À peine 17,5% sont convaincus que les grands événements en salle peuvent se poursuivre. Exactement la moitié des personnes interrogées pensent que l'annulation des cérémonies et des mariages est une bonne idée et, selon 73,5% des sondés, les événements sportifs avec un public devraient être interdits. Par ailleurs, pas moins de 69,4% souhaitent introduire un couvre-feu dans les villes. Le bureau d'études iVOX a réalisé le 14 octobre dernier une enquête auprès de 1.000 Flamands. (Belga)
© 2020 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info