Pouvoirs spéciaux: DéFI appelle à s'en tenir aux accords

Publié le à BRUXELLES (Belgique)

Le président de DéFI, François De Smet, a appelé lundi les partis politiques à respecter les accords conclus au mois de mars à propos des pouvoirs spéciaux accordés au gouvernement fédéral dans le cadre de la lutte contre le Covid-19. "Un accord est un accord, et celui-ci prévoit d'évaluer les pouvoirs spéciaux après trois mois. Nous n'y sommes pas. La situation sanitaire est toujours tendue. Qui peut vraiment jurer aujourd'hui qu'aucune mesure urgente ne devra être prise après mi-juin? (...) N'ajoutons pas du chaos au chaos" a-t-il demandé sur Twitter. Dix partis ont convenu à la mi-mars d'accorder les pouvoirs spéciaux au gouvernement de Sophie Wilmès pour une durée de trois mois renouvelables une fois. La Chambre a approuvé le 26 mars la loi des pouvoirs spéciaux pour une durée de trois mois, soit jusqu'au 27 juin. Seul le PTB a voté contre, le Vlaams Belang s'abstenant. Une nouvelle proposition de loi devra être approuvée pour prolonger ces pouvoirs. Plusieurs partis ont entre-temps fait savoir qu'ils ne soutiendraient pas une prolongation à tel point que celle-ci ne disposerait plus d'une majorité. La N-VA s'est exprimée en ce sens, suivie du sp.a et aujourd'hui des écologistes. (Belga)
© 2020 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info