Quatorze personnes arrêtées après la manifestation du 13 janvier

Publié le à BRUXELLES (BELGIUM)

La police a procédé à l'arrestation de 14 personnes suspectées d'être impliquées dans les troubles qui se sont déroulés dans les communes de Saint-Josse-Ten-Noode et Schaerbeek le 13 janvier à l'issue d'une manifestation en réaction au décès du jeune Ibrahima B. (23 ans), survenu le 9 janvier à la suite de son interpellation par la police, fait savoir le parquet du procureur du Roi de Bruxelles jeudi."Ce mercredi 10 février 2021, les services de police ont exécuté 15 mandats de perquisition décernés par le juge d'instruction dans diverses communes du pays. Ces perquisitions se sont déroulées à Schaerbeek (1), Alost (1), Verviers (1), Sint-Pieters-Leeuw (1), Beersel (1) et dans des communes de l'arrondissement judiciaire de Bruxelles (10)", écrit le parquet. Plus précisément, sept suspects majeurs ont été mis à disposition du juge d'instruction. Cinq d'entre eux ont été placés sous mandat d'arrêt. Les deux autres suspects ont été inculpés avant d'être relaxés. L'enquête suit son cours les concernant. Par ailleurs, sept suspects mineurs ont été mis à disposition des magistrats des sections jeunesse des parquets de Bruxelles, Hal-Vilvorde, Namur et Verviers, en vue d'être déférés devant des juges de la jeunesse. Ibrahima B., 23 ans, a été arrêté par la police de Bruxelles-Nord le soir du 9 janvier, mais il est mort par la suite dans des circonstances peu claires. Le parquet de Bruxelles a ouvert une enquête judiciaire pour homicide involontaire. Dans l'après-midi du mercredi 13 janvier, des proches et des sympathisants avaient organisé une manifestation à Saint-Josse-ten-Noode à la suite de ce décès. L'événement avait été suivi d'une émeute impliquant une centaine de personnes et la police avait arrêté 116 personnes. Au total, neuf véhicules de police avaient été dégradés. Un tram et des abris bus ont de plus été endommagés sur la place Liedts. Une pharmacie a subi des dommages rue Gallait, de même que des commerces et véhicules stationnés dans les rues de Brabant et d'Aerschot. Une fenêtre et un container-poubelle ont été cassés à l'école maternelle et primaire Sint-Lukaas située rue Verte. Quinze policiers avaient également été blessés et trois agents présents au commissariat de la place Liedts étaient en état de choc. Un manifestant a également été blessé pendant les émeutes. "Afin d'identifier les auteurs des dégradations et des faits commis lors de ces incidents, une taskforce - réunissant les 6 zones de police bruxelloises, la police fédérale et le parquet de Bruxelles - avait été immédiatement mise sur pied", écrit le parquet. "Sur base du travail d'enquête de cette taskforce, le parquet de Bruxelles a requis un juge d'instruction du chef d'incendie volontaire dans un immeuble habité, la nuit, de rébellion en bande, avec arme et avec concert préalable, de dégradations d'immeubles et de dégradations de véhicules (...) L'enquête judiciaire se poursuit afin d'identifier d'autres auteurs des troubles et des dégradations." (Belga)
© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info