Recettes publicitaires à la RTBF: pas de mesures menant à des licenciements -B. Linard

Publié le à BRUXELLES (Belgique)

Les mesures prises ou à prendre en matière de gestion de la publicité à la RTBF ne peuvent mener à des licenciements, a affirmé mercredi Bénédicte Linard (Ecolo), ministre en charge des Médias au sein du gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Mme Linard était interrogée au parlement au sujet de l'avertissement adressé mercredi par l'administrateur-général de la chaîne publique Jean-Paul Philippot au sujet d'un risque, à terme, de pertes d'emplois liées à la restriction de la publicité. Le 2 juillet, le gouvernement francophone a approuvé un avenant au contrat de gestion de la chaîne publique. Depuis le début du mois, la "Matinale" de la radio La Première a vu son plafond de temps de publicité réduit de moitié, avant une matinale sans publicités à partir de juillet 2021. D'autres mesures visant à restreindre le volume publicitaire sur les antennes du service public devraient suivre, conformément à la Déclaration de Politique Générale de la Communauté. Une décision sera prise en 2021 en tenant compte de l'équilibre budgétaire de la RTBF. Selon M. Philippot, cette diminution des recettes intervient alors que la chaîne fait face à une perte de 14 millions d'euros de revenus publicitaires liée au Covid et qu'elle a débloqué 8,1 millions sur deux ans pour son plan de soutien au secteur culturel Restart. Pour compenser ces pertes tout en respectant son engagement de participer au financement de Media Square - le nouveau siège de la RTBF -, l'entreprise devra réaliser un plan d'économies s'étendant sur 2021 et 2022. En 2022, et en l'état, le plafond de l'effectif de base de la RTBF passera de 1.970 équivalents temps plein à 1.958. Interrogée par le chef du groupe PS Laurent Devin, Bénédicte Linard a souligné que depuis le début de la crise, la préservation de l'emploi a été la principale préoccupation de son action dans l'ensemble des départements dont elle à la charge. En matière de publicité à la RTBF, la feuille de route du gouvernement apporte plusieurs mesures et dès que la question s'est posée, le travail a été mené en concertation avec l'administrateur-général de la RTBF, "avec un point d'attention particulier: si des mesures étaient mises en place, il fallait qu'elles puissent être absorbées sans conduire à des licenciements ni à des changements de la ligne éditoriale", a affirmé la ministre. Selon celle-ci, c'est dans ce sens que la première mesure du gouvernement, phasée dans le temps s'est portée sur la "Matinale". . "Les autres mesures évoquées ne portent que sur des hypothèses" non décidées au gouvernement, a-t-elle ajouté. Plus largement, Mme Linard a évoqué la préoccupation de l'ensemble des médias à l'égard de l'érosion structurelle des recettes publicitaires. "La dépendance à la publicité pour les médias n'est pas une force mais une faiblesse. Dans ce sens, nous allons travailler à une résilience de ceux-ci par rapport à la publicité", a-t-elle conclu. (Belga)
© 2020 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info