Réduire le nombre de voies de circulation de l'A12 n'est pas du goût de Lydia Peeters

Publié le à BRUXELLES (Belgique)

La ministre flamande de la Mobilité, Lydia Peeters, n'est pas satisfaite du projet de son homologue bruxelloise Elke Van den Brandt (Groen) de transformer l'A12 en un boulevard urbain pourvu de moins de bandes de circulation, à l'entrée nord de la capitale."Démanteler unilatéralement des voies de circulation n'est pas possible", a répondu la ministre Peeters interrogée au parlement flamand par Karin Brouwers (CD&V), Inez De Coninck (N-VA) et Els Ampe (Open Vld). La ministre Open Vld a insisté sur la nécessité de la concertation dans ce dossier.  Si Bruxelles reste sourde à cette demande, elle n'exclut pas d'intenter une action en justice.  En début de semaine, la ministre bruxelloise de la Mobilité Elke Van den Brandt (Groen) a dévoilé ses projets pour la fin de l'A12. Selon ces plans, l'autoroute y sera transformée en un boulevard urbain vert dont une seule des trois voies serait maintenue, en direction de la ville. Sur l'espace ainsi libéré, la Région-capitale aménagerait une promenade verte avec des sentiers pédestres, une piste cyclable, une nouvelle ligne de tramway, une piste de roller et des arbres.  Mais le secrétaire d'Etat bruxellois à l'Urbanisme Pascal Smet (one.brussels) a déjà fait savoir qu'il n'avait pas l'intention de délivrer le permis nécessaire. Il était à l'origine un des initiateurs du projet, mais n'est plus d'accord avec un certain nombre de changements que Mme Van den Brandt aurait effectués sans concertation. . Déplorant avoir dû prendre connaissance du projet dans la presse, Lydia Peeters, a critiqué devant les députés flamands, réunis en séance plénière, le manque de concertation sur les projets de mobilité qui dépassent les frontières régionales. Selon Mme Peeters, cela a déjà été le cas dans d'autres dossiers, tels que les plans de Bruxelles pour un péage urbain.  Le député flamand Stijn Bex (Groen) a dit ne pas comprendre pourquoi la ministre Peeters est "complètement à côté de la plaque". "Cela a été discuté à plusieurs reprises lors de la concertation entre l'administration bruxelloise et son homologue flamande", a-t-il souligné. (Belga)
© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info