RELAIS MONDIAUX - Kevin Borlée: "Nous ne sommes pas inquiets, c'est le début de saison"

Publié le à BRUXELLES

Kevin Borlée et le relais 4 x 400 mètres masculin se sont classés 8e et derniers de la finale des Relais mondiaux. Pour Kevin Borlée, 4e du relais mixte, l'essentiel est l'objectif olympique."Il m'est difficile de dire si je suis frustré de la 4e place dans le relais mixte. On ne peut de toute façon pas tourner comme on veut, avec l'équipe masculine de quatre athlètes seulement", a raconté Kevin Borlée. "Terminer quatrièmes reste un bon résultat mais ce n'est pas en Pologne qu'il faut faire des médailles, c'est plus tard et on va se préparer. Nous en sommes au début de saison pour beaucoup, mais il faut savoir que les athlètes brésiliens, par exemple, sont en pleine saison depuis un moment, et quand on voit les pays qui sont devant en Pologne, on remarque que ce sont des nations qui ont fait beaucoup d'indoor ou qui ont déjà une saison derrière eux. En ce qui nous concerne, donc, pas d'inquiétude, nous devons continuer le travail. Nous sommes qualifiés pour les Mondiaux de 2022, il est donc important de savoir que nous ne devons plus penser à la qualification, c'est donc positif. C'était de toute façon l'objectif des trois relais." Evoquant la température assez froide (11 degrés pour les finales) qui régnait en Pologne lors des Relais mondiaux, Kevin Borlée a souligné que les circonstances n'étaient pas idéales, notamment dans le cadre de l'enchaînement des courses. "Nous n'étions que quatre dans le 4 x 400 mètres masculin, sans possibilité de tourner. Mais nous n'étions pas stressés. Dans ces températures, on demande énormément à notre corps, mais, une fois qu'on est dans le bain, on est pros et on donne le maximum, en restant prudent. J'ai personnellement couru quatre courses en deux jours. Nous devrons certes gérer ces relais en plus des 400 mètres individuels à Tokyo, mais le contexte sera différent, car nous aurons huit jours au lieu de deux pour tout faire. Le scénario n'a rien à voir." Le programme de compétitions des athlètes belges du 400 mètres vers les JO n'est pas encore précisé. "Il fait tenir compte de plusieurs choses, du ranking mondial, du covid, etc? ", a poursuivi Kevin Borlée. "Etablir un programme est donc très compliqué. Toutes les compétitions sont 'overbookées', tout le monde demande de participer. A l'heure actuelle, donc, il n'est pas évident pour moi de dire quoi que ce soit à ce sujet." (Belga)
© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info