Rudi Vervoort rencontrera les bourgmestres bruxellois mercredi

Publié le à BRUXELLES (Belgique)

Le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort rencontrera les bourgmestres bruxellois mercredi, a-t-il indiqué mardi en commission du parlement bruxellois, à l'occasion d'un mini-débat sur l'opportunité de maintenir dans la capitale le couvre-feu dont personne à titre individuel n'est satisfait, y compris, à l'entendre, lui-même.Les échanges ont une fois de plus montré la nervosité qui règne entre les partis sur cette question après quatre mois d'application de la mesure en Région-capitale et une volonté largement répandue d'y mettre un terme. Ils sont nombreux, jusque dans la majorité à en souhaiter la fin, au moins dans sa configuration actuelle (22h-6h), en dehors du clivage majorité-opposition, mais des échanges, on n'a pas constaté non plus une ligne claire se dégager en faveur d'une mesure alternative. Comme l'avait fait en son nom vendredi le ministre Sven Gatz en séance plénière, Rudi Vervoort a justifié sa décision de ne rien changer pour le moment, par le statu quoi décidé en comité de concertation du 26 février dernier en raison de l'incertitude qui se dégageait de l'évolution des contaminations. Le ministre-président a également affirmé que quatorze pays européens appliquaient un couvre-feu pour le moment, dont certains sur une plage horaire plus longue qu'à Bruxelles, et avec des chiffres épidémiologiques moins mauvais. Selon lui, tous les éléments du dispositif sont interconnectés. Il est difficile de mesure l'impact chiffré d'un seul d'entre eux. Rudi Vervoort a également souligné que la question du maintien du couvre-feu avait été abordée au gouvernement régional et qu'il avait reçu un mandat clair. "J'en discute avec tout le monde, y compris les virologues", s'est-il encore défendu. Il a répété que le maintien du couvre-feu était lié à la décision du comité de concertation du 26 février dernier d'appuyer sur le bouton "pause" sur les mesures. Je n'ai fait qu'appliquer légalement les décisions. La question du couvre-feu n'y a même pas été abordée", a-t-il ajouté. "Les chiffres ne sont pas extraordinaires. Je sais aussi que des Bourgmestres veulent maintenir la mesure, a-t-il encore dit. Rudi Vervoort a rappelé qu'il agissait comme autorité déconcentrée du ministre de l'Intérieur, comme les bourgmestres qui peuvent chacun décider de maintenir le couvre-feu à 22 heures. Il a assuré prendre à chaque fois des mesures en fonction de l'intérêt général et de la santé des citoyens. A la fin du débat, le président de la commission, Guy Vanhengel (Open Vld) a rappelé que la Région bruxelloise était totalement urbanisée et comptait à elle seuls autant d'habitants que les autres grandes viles du pays prises ensemble. (Belga)
© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info