"Seule la N-VA peut être la force pour former dans ce pays une confédération"

Publié le à BRUXELLES (Belgique)

"La N-VA et seulement la N-VA peut être la force en Flandre pour transformer ce pays en confédération. Ce n'est qu'ainsi que nous pourrons restaurer la démocratie. Ce n'est qu'ainsi que nous pourrons donner aux Flamands et aux francophones ce à quoi ils ont droit", a déclaré samedi le président des nationalistes flamands Bart De Wever, prononçant ses voeux de Nouvel an sous format virtuel.Bart De Wever est revenu sur l'année 2020 et a évoqué les perspectives pour 2021. "Nous ne sommes pas encore sortis du bois, mais la libération arrive", a-t-il commenté à propos de la campagne de vaccination contre la Covid-19. Le fait que les vaccins "aient été développés en un temps record" renforce sa conviction que "nous pouvons résoudre nos problèmes par le progrès, par l'innovation". Il y voit une source d'inspiration pour la transition énergétique et la lutte contre le réchauffement climatique. Bart De Wever a ensuite salué le travail des ministres N-VA membres du gouvernement flamand et est également revenu sur la formation du gouvernement De Croo, dont les nationalistes sont exclus. Le précédent gouvernement, la coalition suédoise (avec la N-VA), n'était certes "pas parfait" car "il était par exemple démocratiquement illégitime en Wallonie". Mais "la crise sera aggravée par la politique de 'l'arc-en-ciel' (paars-groen en néerlandais, ndlr) et les Flamands finiront de toute façon par recevoir la facture". "Mais cette critique est apparemment inaudible et dangereuse, trumpiste même", a poursuivi Bart De Wever. "Quiconque contredit le gouvernement sera écarté en termes durs. Même la liberté d'opinion commencerait à être limitée. Ce n'est pas rien." Le président de la N-VA est enfin revenu sur la note négociée l'été dernier avec le PS, qu'il a qualifiée de "tournant confédéral". Cette note n'avait pas débouché sur un accord de gouvernement. "La N-VA et seule la N-VA peut être la force en Flandre de transformer ce pays en une confédération. Ce n'est qu'ainsi que nous pourrons restaurer la démocratie. Ce n'est qu'ainsi que nous pouvons donner aux Flamands et aux francophones ce à quoi ils ont droit. Nous continuons à rêver et à travailler pour une Flandre qui vole de ses propres ailes", a-t-il conclu. Dans son discours, Bart De Wever a également évoqué brièvement l'affaire Kucam et les visas humanitaires délivrés par le cabinet de l'ancien secrétaire d'État à l'Asile et la migration Theo Francken. "Nous devons admettre que nous n'avons pas été assez prudents à l'époque et que nous avons été escroqués par l'un de nos propres membres. C'est douloureux et horrible", a déclaré De Wever, à propos de l'ancien conseiller communal N-VA de Malines, condamné à huit ans de prison pour trafic d'êtres humains, corruption passive et association de malfaiteurs. (Belga)
© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info