Sous-marins: pas d'impact sur la coopération au sein de l'Otan, selon un responsable

Publié le à Athènes

Le différend entre la France, les Etats-Unis et l'Australie concernant le torpillage d'un mégacontrat de sous-marins français à Canberra ne devrait pas avoir d'impact sur "la coopération militaire" au sein de l'Otan, a déclaré samedi l'amiral Rob Bauer, président du comité militaire de l'Alliance.Les Etats-Unis, l'Australie et le Royaume-Uni ont annoncé mercredi un partenariat stratégique pour contrer la Chine (AUKUS), prévoyant la fourniture de sous-marins américains à propulsion nucléaire à Canberra, ce qui a de facto fait perdre à la France un mégacontrat signé en 2016 pour la fourniture de douze sous-marins à propulsion diesel à l'Australie. "Il peut y avoir des implications ou des conséquences en résultat de cet accord, mais je ne prévois pas pour le moment qu'il puisse avoir un impact sur la cohésion au sein de l'Otan", a déclaré l'amiral Bauer à la presse à l'issue d'une conférence à Athènes des chefs militaires de l'Otan. En premier lieu, "l'Australie est un partenaire mais n'est pas membre de l'Otan. Il y a de nombreux accords entre les pays qui peuvent avoir des effets sur l'Otan d'un point de vue politique", mais l'accord conclu entre les Etats-Unis, l'Australie et la Grande-Bretagne "n'aura pas, autant que je sache, d'impact sur la coopération militaire au sein de l'Otan", a-t-il poursuivi. Le partenariat stratégique a provoqué la colère de la France, qui a perdu ce contrat de fourniture de sous-marins de 90 milliards de dollars australiens (56 milliards d'euros). Vendredi, la France a rappelé ses ambassadeurs aux Etats-Unis et en Australie, une décision sans précédent vis-à-vis de deux alliés historiques. (Belga)
© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info