Tour d'Italie - Geraint Thomas, premier des favoris à l'arrivée samedi, est content de son chrono

Publié le à BRUXELLES (Belgique)

Parmi les favoris du Giro, Geraint Thomas a le mieux géré le chrono de la première étape du Tour d'Italie samedi, sur 15,1 km entre Monreale et Palerme en Sicile. Le Britannique, leader de la formation Ineos Grenadiers, a relégué le Britannique Simon Yates à 26 secondes et d'autres favoris à plus d'une minute. Geraint Thomas, 4e à 23 secondes de Filippo Ganna, le vainqueur du jour, était "content, mais j'ai peut-être fait une faute en partant trop vite et en étant trop agressif au départ", a confié le Britannique qui a moins senti ses jambes dans les deux derniers kilomètres. "C'est dommage parce que le vent était fort, et j'avais justement besoin de puissance. Mais bon, même si le réservoir était vide à la fin, je fais quand même un bon chrono, donc je dois être content. Je n'ai pas pris de risque non plus dans les virages. J'avais entendu que plusieurs étaient tombé. C'est chouette de commencer par un bon chrono, mais si c'était dur comme première étape. C'est un peu un électrochoc après une longue période d'entraînement que de recommencer à bloc." Le Britannique Simon Yates (Mitchelton-Scott) a fini lui 17e à 49 secondes. Il doit concéder 26 secondes à Thomas. L'Italien Vincenzo Nibali (69e) perd déjà 1:06 et le Danois Jakob Fuglsang (100e) 1:24. sur Geraint Thomas. Cette première étape a donc été marquée par des conditions venteuses difficiles pour les coureurs. Le Colombien Miguel Angel Lopez (Astana), 3e du Giro il y a deux ans, a chuté après 9 kilomètres dans une large artère de Palerme. (Belga)
© 2020 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info