Tour de France: Mathieu van der Poel rêve de jaune

Publié le à BREST (France)

Mathieu van der Poel effectue ses débuts sur le Tour de France samedi à Brest. Le phénomène du vélo voit dans les deux premières étapes une chance unique de gagner une étape et d'endosser le maillot jaune. Un rêve que son célèbre grand-père Raymond Poulidor n'est jamais parvenu à réaliser.Ce serait bien", réalise-t-il, "mais ce n'est pas facile. La première étape est vraiment beaucoup plus difficile que prévu". Le petit-fils de "Poupou" a rendu hommage à son grand-père lors de la présentation de l'équipe jeudi soir en portant un maillot rétro inspiré par celui que le coureur préféré des Français arborait avec l'équipe Mercier dans les années '60. La ressemblance entre les deux champions est étonnante. Vendredi, le champion du monde de cyclocross s'est adressé à la presse lors d'un événement de presse en ligne. "Jeudi, nous avons exploré les 30 derniers kilomètres de l'étape d'ouverture", a déclaré van der Poel, "ce sera une étape très difficile, un peu piégeuse même et avec un final difficile, plus difficile que prévu. Il monte pendant trois kilomètres sans vraiment s'aplanir à la fin et il est même assez raide au début, 10%. Donc je soupçonne que nous pouvons voir plusieurs scénarios et que différents coureurs vont essayer quelque chose." Avec Wout van Aert et Julian Alaphilippe, il a été désigné comme le grand favori du week-end d'ouverture, surtout après sa double victoire d'étape au Tour de Suisse. "Je ne sais pas si les jambes du Tour de Suisse se sont "améliorées"", dit-il en riant, "Aux championnats nationaux, c'était dramatique (van der Poel a abandonné), mais je me sens bien et j'attends avec impatience ce week-end. Il y a beaucoup à gagner dans les deux premières étapes, car il y a un maillot jaune qui y est attaché. Je vais tout faire pour gagner, que ce soit la première ou la deuxième étape, mais ce ne sera pas facile. N'oubliez pas que c'est mon premier Tour. Je devrai vraiment être à 100% pour gagner samedi. Je donne également de bonnes chances à Michael Matthews, Sonny Colbrelli et Peter Sagan. Et je m'attends à ce que le "classement général" et les grimpeurs aient leur mot à dire, donc ce sera intéressant à voir et la course sera nerveuse à coup sûr. Ce serait bien de gagner tôt, ensuite la pression tombe un peu." Le Tour est la plus grande course à étapes de l'année. Y a-t-il plus de stress que dans d'autres courses ? "Je pense que l'on peut le comparer un peu aux grandes classiques comme le Tour des Flandres", a-t-il déclaré. "Bien sûr il y a de la pression et bien sûr ce sera trépidant, aussi pour se placer dans cette finale. La seule différence est que le week-end prochain, les coureurs du classement seront également impliqués dans la bataille et cela donnera une course différente." Enfin. Mathieu van der Poel va-t-il courir jusqu'à Paris ? Les chances semblent minces en vue des Jeux de Tokyo, mais le Néerlandais sait aussi qu'annoncer à l'avance son abandon est délicat. "Je regarde les choses au jour le jour", a-t-il répondu diplomatiquement. "Il n'y a pas encore eu de discussion à ce sujet et cela dépend de ce que je ressens. Mais ce serait cool de terminer mon premier Tour de France". Mathieu van der Poel ne disputera pas les épreuves sur route aux Jeux. Il disputera l'épreuve de mountainbike avec l'ambition de remporter le titre olympique le lundi 26 juillet, huit jours à peine après l'arrivée du 108e Tour de France. (Belga)
© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info