Trafic de timbres fiscaux en Guinée équatoriale: huit hauts fonctionnaires condamnés

Publié le à MALABO (GNQ)

Huit hauts fonctionnaires équatoguinéens ont été condamnés à des peines allant "de six mois à 17 ans de prison" pour un trafic de timbres fiscaux estimé à plusieurs millions d'euros, et cinq autres ont été acquittés, selon le verdict publié dimanche.Les treize fonctionnaires, placés en détention préventive à la prison centrale de Malabo en juillet dernier, étaient jugés depuis le 8 février notamment pour "détournement de fonds publics, blanchiment d'argent, dissimulation", indique le site officiel du gouvernement sur lequel a été publié le verdict. Les huit personnes reconnues coupables ont aussi été condamnées à des amendes allant de 50.000 à 200 millions de francs CFA (de 76 à 305.000 euros) et tous leurs biens mobiliers et immobiliers ont été saisis au profit du Trésor public. Depuis 2015, la vente de ces timbres volés au Trésor public par ces agents a généré des "milliards de francs CFA" (des millions d'euros), avait expliqué en juillet à la télévision d'Etat le chef des enquêteurs, le colonel de gendarmerie Antonio Okomo. Les timbres volés par les fonctionnaires étaient ensuite revendus à un réseau clandestin. La vente de ces timbres a permis aux accusés de "construire des résidences" ou encore "des écoles privées", selon l'enquêteur. La Guinée équatoriale, dirigée depuis 40 ans d'une main de fer par le président Teodoro Obiang Nguema, est l'un des pays les plus riches du continent africain, grâce à son pétrole, mais une grande partie de sa population vit dans la pauvreté. Les ONG dénoncent régulièrement le manque de redistribution des richesses et une corruption endémique. En 2002, des cambrioleurs, bénéficiant de la complicité d'agents du Trésor public avaient réussi à dérober plusieurs millions d'euros à cette administration. (Belga)
© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info