Transition énergétique: la plus basse des priorités pour le secteur nucléaire

Publié le à BRUXELLES (België)

Le secteur nucléaire recevra désormais la priorité la plus basse dans la répartition des moyens issus du Fonds de transition énergétique, a décidé la ministre de l'Energie, Tinne Van der Straeten. Ce fonds est alimenté par la taxe payée par Engie-Electrabel pour le maintien en activité les centrales de Doel 1 et 2 jusqu'en 2025. Or, les années passées, 40% des projets subsidiés venaient du secteur nucléaire. Chaque année, 25 millions d'euros servent à financer des projets de recherche, de développement et d'innovation dans le domaine de l'énergie. Les conditions d'attribution vont changer. "Avec les nouveaux critères, les moyens bénéficieront en priorité à des projets tournés vers l'avenir et visant la transition énergétique verte", a expliqué la ministre. La recherche sur le démantèlement des centrales et les déchets nucléaires sont importants, reconnaît-elle, mais ils doivent être financés en premier lieu par l'exploitant. Une campagne visant à faire connaître le Fonds auprès des PME sera lancée. Beaucoup de PME et start-up sont actives dans le secteur énergétique mais ignorent trop souvent qu'elles peuvent en bénéficier. L'appel à projets, comportant les nouveaux critères, sera annoncé ce vendredi. Les dossiers doivent être déposés pour le 31 janvier 2021 au plus tard. Le montant attribué à chaque projet s'élève au minimum à 100.000 euros et au maximum à 5 millions d'euros. (Belga)
© 2020 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info