Trump le tribun retrouve ses partisans, sur un air revanchard

Publié le à Wellington

Flirtant avec une nouvelle candidature en 2024, Donald Trump retrouvera samedi soir dans l'Ohio ses partisans en liesse pour son premier grand meeting depuis qu'il a quitté la Maison Blanche, organisé en soutien d'un candidat républicain au Congrès.Banni des réseaux sociaux après l'assaut meurtrier du Capitole, le 6 janvier, le tribun a prononcé deux grands discours publics depuis son départ de Washington il y a cinq mois.  Mais si ses grands tubes de campagne étaient de la fête, l'ambiance plus feutrée des salons conservateurs n'avait alors ressemblé en rien à l'atmosphère survoltée de ses célèbres meetings en plein air.  A Wellington, près de la ville industrielle de Cleveland, l'ex-président républicain apparaîtra vers 19H00 (01H00 GMT) sur scène devant ses supporteurs, dont certains campent déjà depuis plusieurs jours sur place.  Casquettes Trump, stands avec des T-shirts et drapeaux à son effigie: la petite bourgade rappelle celles visitées par le milliardaire lors de ses deux campagnes présidentielles, en 2016 et 2020. "De grandes foules attendues ce week-end pour le meeting Trump", a-t-il écrit mercredi, sans que son équipe n'ait encore révélé le nombre de tickets distribués. Et il a repris son slogan de campagne, remanié avec son célèbre sens de l'hyperbole... et ses majuscules: "MAKE AMERICA GREAT AGAIN, AGAIN!" ("Rendre, encore, à l'Amérique sa grandeur!").  Le magnat de l'immobilier âgé de 75 ans n'a toujours pas reconnu explicitement la victoire de son successeur, Joe Biden. Il continue au contraire à crier à la fraude électorale, même si ses dizaines de plaintes ont été rejetées y compris par des juges qu'il avait nommés. Sur scène samedi soir, il devrait une nouvelle fois évoquer ces allégations infondées contre la présidentielle de 2020. Le "plus grand crime du siècle", avait-il ainsi lancé début juin lors de la convention du parti républicain de Caroline du Nord.  Immigration clandestine "à des niveaux record", cyberattaques, prix de l'essence en hausse... Il avait alors dépeint une image calamiteuse du début de mandat Biden. (Belga)
© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info