Turquie: Erdogan confirme un test de missiles russes, rejette les critiques américaines

Publié le à ISTANBUL

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a confirmé vendredi que son pays avait effectué un premier essai du système russe de défense ultrasophistiqué S-400 et rejeté les critiques américaines à ce sujet. "Ces tests, il est vrai, ont été effectués et vont continuer", a affirmé le chef de l'Etat turc à des journalistes à Istanbul. "On ne va pas demander l'avis des Etats-Unis pour cela", a-t-il ajouté en réponse aux critiques de Washington. Des médias turcs avaient affirmé que la Turquie avait effectué le 16 octobre le premier essai des S-400, dont l'achat par Ankara avait provoqué la colère des Etats-Unis et d'autres alliés de la Turquie au sein de l'Otan. Ce test n'avait jamais été, jusqu'à aujourd'hui, officiellement confirmé. "La Grèce (elle aussi membre de l'Otan) possède des S-300 et les utilise. Est-ce que les Etats-Unis disent quelque chose là-dessus? Non", a poursuivi M. Erdogan. "Le fait qu'on possède des armes russes dérange ces messieurs mais nous sommes décidés à continuer à les utiliser". Selon les médias, le tir d'essai du système S-400 avait eu lieu dans la province de Sinop (Nord). "Si c'était confirmé, nous condamnerions dans les termes les plus forts le tir d'essai du S-400, incompatible avec les responsabilités de la Turquie en tant qu'allié au sein de l'Otan et partenaire stratégique des Etats-Unis", avait réagi la porte-parole de la diplomatie américaine Morgan Ortagus. "Les Etats-Unis ont dit clairement qu'ils ne voulaient pas que le système S-400 devienne opérationnel. Et nous avons mis clairement en garde sur les conséquences potentiellement graves pour nos relations en matière de sécurité si la Turquie venait à activer le système", avait-elle ajouté dans une déclaration transmise à l'AFP. (Belga)
© 2020 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info