Un nombre réduit de Belges concentre l'essentiel des dépenses en soins de santé

Publié le à Bruxelles (Belgique)

Un Belge sur 10 a des frais de santé, à charge de l'assurance obligatoire, s'élevant à 16.071 euros par an, contre 693 euros en moyenne pour les 90% restants de la population, ressort-il d'une étude des Mutualités Libres publiée jeudi. Pour 1% des Belges, ces coûts s'élèvent même à 62.582 euros annuels.En Belgique, l'ensemble de la population cotise, via des contributions patronales et personnelles, pour financer la sécurité sociale et ainsi garantir à chacun une même accessibilité et qualité des soins. La majeure partie des soins de santé est donc financée par l'assurance obligatoire et les patients ne paient dès lors qu'une petite partie du coût total d'une consultation, d'une intervention, d'un médicament ou d'une hospitalisation. Dans une étude basée sur leurs deux millions d'affiliés, les Mutualités Libres remarquent que ce mécanisme solidaire est "essentiel", notamment pour faire face au vieillissement de la population et aux défis sanitaires tels que le coronavirus. Si, pour la grande majorité (90%), les dépenses de santé annuelles atteignent en moyenne 693 euros, ce coût est bien plus élevé pour 10% des Belges. Dans cette dernière catégorie, la moitié des dépenses moyennes (qui s'élèvent à 16.071 euros par an) concernent des hospitalisations, pour un séjour moyen de 12 jours par an à l'hôpital. La durée d'hospitalisation grimpe à 69 jours en moyenne pour 1% de la population, qui compte les dépenses les plus importantes en soins de santé. Or, "des dépenses de santé élevées s'accompagnent souvent de dépenses propres élevées", notent les Mutualités Libres. Les 10% de grands utilisateurs - principalement des personnes âgées, plutôt des femmes (60%) et des personnes en fin de vie - déboursent en moyenne chaque année 669 euros en tickets modérateurs et 1.118 euros en suppléments. Pour le top 1%, cela représente en moyenne 1.307 euros de tickets modérateurs et 2.126 euros de suppléments. "Ces chiffres sont encore sous-estimés car il manque beaucoup d'informations sur les suppléments pour les soins en dehors de l'hôpital", précise le directeur général des Mutualités Libres, Xavier Brenez. Entre 2010 et 2018, les dépenses moyennes de santé à charge de l'assurance obligatoire ont augmenté de 21%, passant de 1.850 à 2.130 euros. La concentration des dépenses de santé a toutefois peu changé, observe l'organisme assureur. En 2010, un petit groupe portait déjà une part importante des dépenses de santé et le profil de ce groupe a en outre peu changé. Les Mutualités Libres remarquent cependant que les 10% de grands utilisateurs sont davantage atteints de malades chroniques en 2018 qu'en 2010. Cette hausse s'explique principalement par l'augmentation du nombre de dépressions, de maladies mentales, de cancers et de maladies pulmonaires, estiment-elles. L'organisme préconise dès lors un plus grand investissement dans la prévention et une approche multidisciplinaire et intégrée des maladies, adaptée aux individus qui y sont confrontés. (Belga)
© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info