Un salarié sur cinq est en risque d'épuisement

Publié le à BRUXELLES (Belgique)

Quelque 18% des salariés sont en risque d'épuisement, ressort-il d'une analyse de Bright Link, une spin-off de l'UCLouvain spécialisée dans la prévention du burn-out. Les conclusions sont publiées samedi par L'Echo.Les personnes interrogées se plaignent surtout de symptômes physiques, ressentis par plus d'un travailleur sur quatre (29,6%), selon le "baromètre de l'épuisement 2019". Les tensions musculaires, les problèmes d'insomnie et les problèmes intestinaux sont le plus souvent cités. De plus, seuls quatre salariés sur dix (41,6%) estiment se réveiller bien reposés. A côté de la fatigue physique, une fatigue émotionnelle est aussi ressentie par un salarié sur cinq (20,8%). Les symptômes les plus fréquemment mentionnés sont l'anxiété, l'irritabilité ou encore la susceptibilité. Enfin, une fatigue cognitive est ressentie par un salarié sur six. A l'origine de se mal-être? Deux salariés sur trois (65%) se plaignent de directives de travail contradictoires. C'est le principal facteur de stress ressenti, suivi de près par la charge de travail, pointée par 62% des répondants. (Belga)
© 2020 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info