Une ONG en faveur d'un lieu de reconnaissance des enfants aux expériences traumatiques

Publié le à Bruxelles (Belgique)

À l'occasion de la Journée mondiale de la santé mentale, l'ONG SOS Villages d'Enfants invite à créer un lieu de reconnaissance des souffrances des enfants ayant vécu des expériences traumatiques répétées.L'organisation lance cet appel dans une carte blanche adressée samedi à la ministre de l'Enfance Bénédicte Linard et à la ministre de l'Aide à la jeunesse et de la Promotion sociale Valérie Glatigny.  "Créer un lieu de reconnaissance signifie qu'en tant que société, nous avons le courage d'écouter tous ces appels au secours non entendus, toutes ces histoires douloureuses. Cette reconnaissance est une étape importante pour toute personne qui a été victime d'abus, de négligence ou de maltraitance", explique Hilde Boeykens, directrice de SOS Villages d'Enfants. "C'est pourquoi nous appelons à créer un monument physique, comme il en existe pour les attentats du 22 mars ou du 11 septembre". En 2020, les 14 équipes SOS Enfants ont reçu 6.257 signalements de maltraitance. Les données au niveau international montrent que trois jeunes sur quatre ont vécu un événement traumatisant avant de se retrouver dans un service de l'aide à la jeunesse. (Belga)
© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info