Ville de Bruxelles - Le collège pas unanime sur la suppression de la publicité Coca-Cola place De Brouckère

Publié le à BRUXELLES (Belgique)

Le collège de la Ville de Bruxelles ne s'opposera pas à la décision de refus de renouvellement du permis d'urbanisme pour l'écran lumineux publicitaire Coca-Cola sur la toiture de l'Hôtel Continental, à la place De Brouckère. La décision prise par la Région, sur foi de l'avis contraignant de son fonctionnaire-délégué ne suscite toutefois pas pour autant le même enthousiasme chez tous les membres du collège des bourgmestre et échevins, est-il ressorti lundi soir de la séance du conseil communal.L'administration régionale Urban.brussels a refusé il y a une semaine, le permis d'urbanisme relatif à la prolongation de l'autorisation de ce panneau publicitaire lumineux visible depuis la Petite Ceinture, côté sud. Le permis précédent délivré en 2013 était arrivé à échéance. Interrogée lundi soir par les conseillers communaux Geoffroy Comans de Brachène (MR), Bianca Debaets (CD&V) et Els Ampe(Open Vld), l'échevine de l'Urbanisme Ans Persoons a abondé dans le sens du point de vue exprimé il y a une semaine par Pascal Smet, Secrétaire d'Etat régional de l'Urbanisme (ndlr: du même parti qu'elle, le sp.a). Pour Mme Persoons, la présence de cette publicité à cet endroit ne correspond plus à la vision esthétique du collège par rapport au centre de la Ville et en particulier depuis l'aménagement du piétonnier. L'exécutif communal met le focus sur les infractions au niveau des façades en ce compris les enseignes lumineuses, le long de la zone piétonne. La société Coca-Cola devra donc démonter l'enseigne lorsqu'elle aura reçu notification de la décision, a-t-elle dit. La mesure a été accueillie beaucoup plus froidement par la nouvelle échevine du Patrimoine public, Lydia Mutyebele (PS), qui a pour sa part déploré la perspective d'un manque à gagner de 140.000 euros par an, l'équivalent du montant de la redevance annuelle perçue par la Ville pour la présence de cette publicité. Ajoutant que l'enseigne masque actuellement des cheminées et installations techniques, elle s'est dite favorable à un débat sur la présence de la publicité dans la ville, mais pas sur "la manière dont le Secrétaire d'Etat a imposé une décision unilatérale". (Belga)
© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info