Violences sexuelles: le pape "disponible" pour recevoir les auteurs du rapport Sauvé

Publié le à VATICAN (Vatican)

Le pape François s'est dit "disponible" pour recevoir les membres de la Commission indépendante sur les violences sexuelles dans l'Église (Ciase), auteurs du rapport Sauvé, a annoncé lundi le président de la Conférence des évêques de France (CEF), quelques heures après une rencontre avec le pape."Le pape nous a dit (...) qu'il souhaitait tout d'abord nous entendre et s'est montré tout à fait disponible sur le principe de recevoir les membres de la Ciase. Reste maintenant à trouver la date opportune", a déclaré Mgr Eric de Moulins-Beaufort lors d'un point presse à Rome. Les membres de la commission devaient être reçus par François le 9 décembre mais la rencontre a été reportée, sine die, officiellement pour des raisons d'agenda du souverain pontife. Lundi matin, le pape a reçu en audience privée une délégation de la CEF, dont son président, deux vice-présidents et son porte-parole Hugues de Woillemont pour évoquer notamment le rapport (Jean-Marc) Sauvé sur la pédocriminalité dans l'Église catholique depuis les années 1950, qui a été commandé par l'Église française. "Nous avons eu une rencontre de plus d'une heure, sur un ton à la fois grave mais très fraternel", a précisé Mgr de Moulins-Beaufort aux journalistes. "Il nous a écoutés avec beaucoup d'attention", "remerciés" et "commenté avec beaucoup d'encouragement" pour "que nous continuions le chemin que nous avons commencé", a-t-il ajouté. Au sujet de la méthodologie, qui a fait l'objet de critiques au sein même du monde catholique, "il est revenu sur l'idée qu'il faut interpréter les faits anciens selon l'herméneutique (grille de lecture NDLR) de l'époque. Nous avons pu faire valoir aussi que l'herméneutique a changé parce qu'aujourd'hui nous savons ce que les personnes victimes subissent, l'ampleur du traumatisme. Et cela, le pape a dit tout de suite: 'Vous avez raison, c'est le point important'". Le pape n'a cependant pas évoqué le texte de l'Académie catholique de France - une instance non-officielle qui rassemble des intellectuels catholiques - dont huit membres avaient dénoncé la "méthodologie défaillante" selon eux, du rapport Sauvé. Cette rencontre intervient une semaine après l'appel à la "prudence" de François sur "l'interprétation" de ce rapport, qu'il avait confié ne pas avoir lu. "Je n'ai jamais vraiment douté du soutien du pape (...) sur sa volonté que l'Eglise sorte d'une attitude ambiguë sur ces affaires (...) et aujourd'hui sur l'attention à avoir aux personnes victimes", a déclaré Mgr de Moulins-Beaufort. (Belga)
© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info