Coronavirus : toute l'actualité sur le covid-19 (Dossier complet)

Qu’est-ce que le coronavirus, le nouveau virus qui change notre quotidien ?

Qu’est-ce que le coronavirus, le nouveau virus qui change notre quotidien ?

Le covid-19 fait partie des infections respiratoires à coronavirus, dont font notamment partie le SRAS (Syndrome Respiratoire Aigu Sévère, dont l’agent infectieux est le SARS-CoV) et le MERS (Syndrome Respiratoire du Moyen-Orient, qui provoque un symptôme de pneumonie aiguë). Les manifestations de cette famille de virus vont du simple rhume à la détresse respiratoire et aux atteintes pulmonaires sévères. Le covid-19 est une pandémie, parce qu’il a touché plusieurs continents, alors que le MERS, qui s’est cantonné à la péninsule Arabique et l’Arabie Saoudite, et le SRAS, qui n’a touché qu’une trentaine de pays, sont restés au statut d’“épidémies”.


Le coronavirus en Belgique

Le coronavirus en Belgique

A la suite des mesures fermes adoptées par le gouvernement belge le 12 mars pour contrer l’épidémie du coronavirus, après un Conseil National de Sécurité ayant duré plus de 4 heures, la fermeture de certains magasins le week-end a été décrétée, en plus d’autres mesures de restriction concernant les lieux récréatifs et les écoles. Ces fermetures ont provoqué de véritables flambées vers les supermarchés du pays, littéralement pris d’assaut. Une ruée vers les pâtes, le papier toilette, le riz, les œufs et la farine a été observée aux quatre coins du pays, malgré les communications rassurantes du secteur de la distribution, qui a pourtant garanti que la pénurie ne guettait pas les Belges. Plus d'un mois plus tard, lors d'une conférence de presse donnée le 24 avril, le gouvernement a expliqué sa stratégie de déconfinement progressive, qui débutera le 3 mai. Le 27 avril 2020 et depuis le début de l'épidémie, 7 094 belges sont décédés du covid-19 en Belgique, 3959 personnes infectées sont encore hospitalisées et 10 785 patients ont été guéris et sont sortis de l'hôpital. En tout, ce sont 46 134 cas de nouveau coronavirus qui ont été confirmé sur le territoire belge. On trouve plus de cas confirmés en Région flamande (25 540) qu'en Wallonie (15 024). Bruxelles, elle, en a compté 4 638. La Belgique paraît présenter une surmortalité, en comparaison avec ses voisins, mais cela pourrait être dû à la manière de comptabiliser les victimes. 


Le déconfinement en Belgique

Le déconfinement en Belgique

Le déconfinement en Belgique a été annoncé lors de la conférence de presse du 24 avril 2020, au cours de laquelle Sophie Wilmès, première ministre, a expliqué la stratégie que la Belgique suivra à partir du 3 mai. Jusque cette date, le confinement reste en vigueur. Lors du déconfinement belge, les règles de limitation des contacts interpersonnels, de distance de sécurité et de "gestes-barrières" restent d'actualité, peu importe la phase. En outre, se couvrir le nez et la bouche sera fortement recommandé, voire même obligatoire, notamment dans les transports en commun, pour les personnes de plus de 12 ans. Pour cela, les masques de confort, mais également les écharpes et autres, sont tolérés. Le déconfinement se fera en 3 phases, dont les dates ne sont données qu'à titre informatif et sont sujettes à changement, en fonction de la situation. Lors de la première partie de la phase 1, qui débute le 4 mai, les magasins de tissus et les merceries pourront ouvrir leurs portes et les activités sportives seront possibles avec deux personnes extérieures au foyer. Le 11 mai (date estimée), la deuxième partie de la phase 1 se met en place : tous les commerces, hormis l'horeca, peuvent rouvrir du moment qu'ils puissent respecter les normes de sécurité. En phase 2 (18 mai), l'ouverture des musées et des derniers commerces (comme les coiffeurs et coiffeuses, qui jusque-là ne pouvaient redémarrer puisque leur activité nécessite des contacts physiques) est envisagée, ainsi que la reprise des cours, la possibilité de réunions privées à domicile, une augmentation du nombre de personnes autorisées pour les enterrements et les mariages et la possibilité de voyager dans le pays, notamment à la Côte ou vers une résidence secondaire. Enfin, la phase 3 (estimée au 8 juin au plus tôt) approuvera ou non l'ouverture progressive des restaurants, puis des cafés et des bars, sous conditions strictes. A cette date sera aussi déterminé le statut de certaines activités estivales comme les voyages à l'étranger, les stages, les attractions touristiques et les petits événements en plein air. Dans tous les cas, les événements de masse ne seront pas autorisés en Belgique avant le 31 août.  

Le port du masque en Belgique

Le port du masque en Belgique

Le masque fera partie intégrante du processus de déconfinement en Belgique. Il est fortement recommandé dès à présent pour tout individu se trouvant dans un espace public et sera obligatoire, dès le 3 mai, dans les transports en commun, pour tous les usagers de plus de 12 ans. Pour que toute la population puisse respecter cette consigne, chaque personne aura droit à une protection en tissu normé gratuitement, ainsi que deux filtres à insérer dans les masques faits-maison ou déjà confectionnés. Les entreprises et employeurs devront également fournir les protections nécessaires à leurs travailleurs. Le masque permet de limiter la contagion en arrêtant les micro-gouttelettes expulsées par les individus contaminés - qui peuvent parfois être asymptomatiques et, donc, ne pas se rendre compte qu'ils sont porteurs du covid-19. Pour être utile, il doit recouvrir à la fois la bouche et le nez. De plus, il faut se laver soigneusement les mains avant de mettre le masque ou de le retirer et éviter de le toucher lorsqu'il est en place. Une fois utilisé, le masque doit être nettoyé à 60°C pendant au moins 30 minutes et ne peut être porté à nouveau qu'une fois parfaitement sec. Le masque ne remplace pas les autres règles de sécurité, telles que les gestes barrières, la distanciation sociale, etc.

Quels sont les symptômes de contamination du coronavirus ?

Quels sont les symptômes du coronavirus ?

L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) indique que les signes cliniques de contamination au coronavirus les plus répandus sont la fièvre, la fatigue et une toux sèche. Les personnes infectées peuvent également souffrir de congestion nasale, de maux de gorge et de diarrhée. Ces symptômes, généralement bénins, apparaissent de façon progressive. Il arrive également que les patients soient totalement asymptomatiques, ce qui facilite la propagation du virus. 80 % des malades guérissent spontanément, sans avoir besoin de soins particuliers, mais une personne sur 6 évoluera vers des symptômes plus graves, comme une dyspnée ou des difficultés respiratoires graves. Deux nouveaux symptômes du coronavirus semblent également être de plus en plus fréquents : la perte du goût et/ou de l'odorat, ainsi que des éruptions cutanées.


Pourquoi le coronavirus est-il dangereux ?

Pourquoi le coronavirus est-il dangereux ?

Actuellement, aucun vaccin ni antibiotique n’est efficace contre le covid-19. De plus, il est très contagieux : il se propage via les micro-gouttelettes respiratoires des personnes contaminées et reste longtemps présent sur de nombreuses surfaces, telles que les billets ou les barres de métro. Un contact étroit n’est donc pas nécessaire pour une transmission interhumaine. La durée d’incubation va de une à deux semaines. Le taux de mortalité est inférieur à 3% des personnes atteintes, de façon générale, mais passe à 15% pour les patients âgés de plus de 80 ans.


Pour qui le coronavirus est-il dangereux ?

Pour qui le coronavirus est-il dangereux ?

Les personnes que l’infection respiratoire met le plus en danger sont les personnes âgées et celles qui ont des problèmes de santé chroniques (problèmes cardiaques, hypertension, diabète, etc.). Néanmoins, même si elles décèdent proportionnellement moins des suites du coronavirus, de nombreuses personnes plus jeunes sont touchées, avec des symptômes plus ou moins graves et elles représentent d'ailleurs un pourcentage non-négligeable des lits en soins intensifs. De plus, parmi les victimes, on compte même des enfants de moins de 12 ans. Toute personne peut donc potentiellement être touchée et tout un chacun doit par conséquent prendre ses responsabilités en évitant au maximum les contacts physiques interhumains et les déplacements inutiles, tant pour la santé des autres que pour la sienne propre.


Quels gestes adopter pour limiter la contagion entre les individus ?

Quels gestes adopter pour limiter la contagion entre les individus ?

Pour limiter la transmission du virus, il est recommandé de se laver les mains régulièrement, de ne plus se serrer la main ou se faire la bise et de se moucher dans des mouchoirs jetables. De plus, depuis quelques semaines, la Belgique a imposé le confinement à sa population, afin de limiter la contagion. Hormis les magasins d'alimentation et les librairies, tout est fermé (horeca, coiffeur, autres boutiques, etc.) et il est recommandé d'éviter toute sortie, hormis pour faire de l'activité physique - qui se pratiquera alors de préférence seul, ou à deux (avec un ami ou un membre de la famille vivant sous le même toit), en respectant toujours la distance de sécurité d'un mètre et demi. 

Fil info