Infirmière administrant un vaccin contre le coronavirus à un patient, lors de la campagne de vaccination en Belgique.

Vaccin contre le coronavirus : toute l'actu

Depuis le début de la crise sanitaire, les laboratoires ont cherché un vaccin contre le Covid-19, qui pourrait endiguer la pandémie de coronavirus - qui a déjà provoqué presque deux millions de décès dans le monde et 90 millions de contaminations. Le vaccin russe Spoutnik V a été le premier à recevoir une homologation et la Russie, Cuba et la Chine les premiers pays à vacciner massivement. En décembre 2020, certains vaccins recevaient également l'approbation de l'Union Européenne. Deux sortes de vaccins contre le SARS-CoV-2 existent actuellement : le vaccin à base d'ARN messager (le "Comirnaty" ou "Tozinaméran" de Pfizer and BioNtech notamment, mais également celui de Moderna, de Curevac...) et le vaccin à vecteurs viraux (AstraZeneca...). Néanmoins, la question de savoir si ces vaccins seront efficaces sur les nouvelles variantes du Covid qui commencent à apparaître se pose. Depuis décembre, la Belgique a commencé sa campagne de vaccination. Les premiers Belges à être vaccinés contre le Covid-19 étaient les personnes dans les maisons de repos. En date du 2 juillet 2021, 77.9 % de la population belge de plus de 18 ans avait reçu sa première dose de vaccin et 44.1 % était entièrement vaccinée.

>> Toutes les infos sur le vaccin anti-covid : quel est le meilleur vaccin ? Sont-ils efficaces contre les variants ?

>> Notre article sur les différents vaccins disponibles : quel vaccin choisir ?

La vaccination contre le coronavirus sera-t-elle obligatoire en Belgique ?

La vaccination contre le coronavirus sera-t-elle obligatoire en Belgique ?

Non, le vaccin contre le Covid-19 est volontaire et gratuit. Néanmoins, pour espérer une immunité de groupe, on estime que 70% des Belges devraient être vaccinés. Grâce à cette couverture vaccinale, la propagation du virus sera ralentie puis stoppée, ce qui permettra à la fois d’éviter de nouvelles mesures sanitaires (comme de nouveaux confinements) et de protéger les personnes qui n’ont pas la possibilité de se faire vacciner (les patients immunodéprimés, par exemple). Outre cela, être protégé contre le coronavirus est un atout de taille, étant donné que même les personnes jeunes en bonne santé peuvent décéder ou tomber gravement malade, avec parfois des séquelles handicapantes sur le long terme (perte de goût, essoufflement, douleur, etc.). 
Dernièrement, la question de la vaccination obligatoire pour le personnel soignant s'est posée, mais reste actuellement sans réponse.

Qui a été vacciné en premier en Belgique, dans quel ordre la population recevra le vaccin en 2021 ?

Qui a été vacciné en premier en Belgique, dans quel ordre la population recevra le vaccin en 2021 ?

Le programme de vaccination contre le coronavirus était prévu en trois phases. Durant la première, ce sont les personnes les plus vulnérables et les plus exposées qui étaient vaccinées : les résidents et employés des maisons de repos, le personnel médical, etc. Ensuite est venu le tour de la population à haut risque : les personnes de plus de 65 ans, les personnes âgées entre 45 et 65 ans qui présentent des risques aigus du fait de facteurs de comorbidité (diabète, hypertension, obésité, cancer, etc.). Enfin, dans la troisième phase, actuellement en cours, le reste de la population majeure profite du vaccin. L'accès à la vaccination a également été ouvert aux individus entre 15 et 18 ans. Actuellement, la Flandre plaide pour que les enfants entre 12 et 15 ans aient l'occasion également d'être vaccinés.


Comment fonctionnent les différents vaccins ?

Comment fonctionnent les différents vaccins ?

Il existe quatre types de vaccins : 

  • Les vaccins à virus inactivés ou atténués : une forme de virus atténuée ou inactivée est injectée. Elle provoque alors une réponse immunitaire, sans être assez forte que pour que le patient contracte la maladie.

  • Les vaccins à base de protéines recombinantes (Sanofi Pasteur): ils emploient des enveloppes protéiques qui imitent le coronavirus afin de faire générer des anticorps par le patient.

  • Les vaccins à vecteur viral (Johnson & Johnson, Astrazeneca, etc.) : dans ces vaccins, le virus a été génétiquement modifié afin qu’il ne puisse plus provoquer la maladie, mais permette une réponse immunitaire.

  • Les vaccins à ARN messager (Pfizer BioNtech, Curevac, Moderna...): l’ARN du virus est génétiquement modifié, afin de le rendre inoffensif en gardant le même code génétique, toujours dans le but de créer une réponse du système immunitaire.

Actuellement, la Belgique emploie les vaccins BioNtech/Pfizer et Moderna. Ces vaccins comportent deux doses, le rappel vaccinal (c’est-à-dire la seconde dose) devant être fait dans les 23 jours suivant la première injection. D’autres vaccins comme Astra Zeneca/Oxford sont également utilisés, mais interdit à une certaine tranche d'âge de la population.


Fil info