15 trucs contre cette diabolique insomnie

Lifestyle

Terry Lidarssi, naturopathe

Publié le - Mis à jour le

15 trucs contre cette diabolique insomnie
© Extraite de "Lost in Translation" de Sofia Coppola

Vous n’arrivez pas à vous endormir ? Vous tournez et vous retournez sans cesse dans votre lit ? Au moins vous sentez le sommeil venir, au plus vous vous énervez ? Vous vous réveillez vers 3 heures du matin et n’arrivez plus à vous rendormir ? Vous avez l’impression que vous vous réveillez aussi fatigué qu’avant de vous être couché ? Alors ceci peut vous intéresser.

L’hétérogénéité étiopathologique (la grande diversité de causes et de symptômes) est tellement importante qu’il est extrêmement délicat d’essayer de poser un diagnostic. Les origines de l’insomnie peuvent être aussi diverses qu’une hygiène de vie mal adaptée, une mauvaise literie, une mauvaise alimentation, une chambre mal aérée, le stress, le pyrosis (remontée d’acide gastrique dans l’œsophage), les troubles cardiaques et digestifs, certains médicaments, des troubles psycho-émotionnels, le somnambulisme, un conjoint qui ronfle ou qui bouge beaucoup pendant la nuit, un déséquilibre hormonal, sans parler des fils du voisin qui ont décidé de fêter l’anniversaire de leur dernière beuverie, etc.

Des conséquences dramatiques

Les manifestations et les conséquences de ces troubles du sommeil sont elles aussi extrêmement nombreuses et peuvent parfois s’avérer dramatiques. Le manque de sommeil peut intervenir dans notre vie de manière insoupçonnée comme sur la prise de poids, la libido, la concentration, la régénération de certains tissus, les capacités intellectuelles et sensorielles, sur l’état psycho-affectif, sur les émotions, sur certaines pathologies auto-immunes, sur les rides, les cheveux, le teint, la cellulite, les varices, sur le vieillissement prématuré, troubles cardiaques, certains cancers, etc.

Toutes ces listes ne sont, bien sûr, pas exhaustives.

Ce qui fait que j’ai une réelle admiration pour tous les praticiens qui travaillent dans les laboratoires de médecine du sommeil. Car c’est une science médicale qui regroupe à elle seule la quasi-totalité des autres disciplines médicales. Vous verrez souvent dans les hôpitaux des pneumologues, des neurologues, des psychiatres, des gastro-entérologues … travailler conjointement avec le même patient pour ce même problème de trouble du sommeil.

Tout le monde n'est pas insomniaque

Il y a bien évidemment plusieurs degrés aux troubles du sommeil et il arrive parfois que l’on croie avoir des troubles du sommeil, alors que l’on a eu plusieurs cycles de sommeils profonds et réparateurs.

Seulement, certaines personnes parce que elles vont deux fois à la toilette pendant la nuit, s’imaginent être insomniaque. Il faut noter qu’avec l’âge, il est normal d’avoir moins besoin de sommeil aussi. Raisons pour lesquelles, il vaut toujours mieux en parler avec son médecin généraliste avant tout. On parle d’insomnie chronique lorsque les troubles du sommeil se présentent plus de 3 fois semaine, pendant au moins 3 mois.

Quelques trucs

Pour des petites insomnies passagères qui ne dure pas depuis longtemps, il existe un tas de petits trucs simples et très efficaces. Comme par exemple :

- Prendre une douche ou un bain , ni trop chaud ni trop froid, juste avant le coucher

- Ne plus manger 2 heures avant le coucher

- Respirer de l’huile essentielle de Camomille Noble (Chaemamelum Nobile) que vous aurez déposée sur vos poignets et sur votre plexus solaire au moment du coucher

- Boire une tisane avec un mélange de plantes telles que le houblon, le tilleul, la passiflore, la mélisse...

- La température de la chambre doit idéalement être de 19°

- Ne pas regarder la télévision 30 minutes avant le coucher

- Ne pas lire avec de la lumière trop forte avant le coucher

- Evitez, lors du dernier repas les graisses et protéines qui demandent une grosse activité de digestion

- Préférez les céréales comme les pâtes complètes, le riz complet, le pain complet et autres aliments riches en amidon.Consommer des glucides lents génère la production de tryptophanes, ensuite transformés en sérotonine et en mélatonine, deux hormones importantes du sommeil.

- Installez un cérémonial avant le coucher et surtout suivez le.

- Pensez à l’ acupuncture, la réflexologie, la sophrologie, l’hypnose , …

- Faites des exercices de respiration .

- Evitez l’alcool le soir , car si cela vous permettra de vous endormir assez vite, après quelques heures vous risqueriez de vous réveiller et de ne plus pouvoir vous rendormir.

- Il est vrai que le sommeil avant minuit est plus réparateur , surtout si l’on se réveille entre 6h et 8h du matin. Les phases de sommeil lent et profond seront, de ce fait, plus nombreuses.

- Bougez physiquement pendant la journée , ce qui entraînera une fatigue saine qui est bien différente de la fatigue intellectuelle.

Alors plutôt que de compter les moutons, vous savez ce qu’il vous reste à faire.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info