Les 10 fausses idées à ne plus croire sur le café

Le petit kawa du matin ou le café latte plaisir de l’après-midi ne sont pas près de disparaître. En revanche, on a tout intérêt à oublier les mythes autour de ce breuvage pour en profiter d’autant plus.

Dans les coffee-shops, le café de spécialité a sa place.
Dans les coffee-shops, le café de spécialité a sa place. ©Copyright (c) 2022 s8/Shutterstock. No use without permission.

Et pour y voir plus clair dans toutes les idées fausses et les tendances qui vont accompagner cette nouvelle année, Gabriel de La Fournière est le spécialiste tout désigné. En effet, le jeune homme a fait du café de spécialité une vraie success story en Belgique. Il est le fondateur de mojoe, une plate-forme qui met en relation les amateurs de café et les torréfacteurs spécialisés en Europe. Auparavant négociant en café vert au Mexique pendant 4 ans, puis spécialiste des cafés de spécialité, diplômé d’une licence Q-Grader Arabica, Gabriel en connaît un rayon sur le café. Aujourd’hui, ses envois de paquets de café frais, spécialement sélectionnés pour les goûts de chaque client se font en one-shot ou de façon mensuelle. Cela intéresse à tel point que des coffee-shops tours, des ateliers dégustations et même des quiz fun pour entreprises sont aussi organisés par la société.

80% des Belges en boivent, la moitié de la consommation européenne transite par Anvers: la Belgique, ce grand pays de l’autre or noir

Encapsulé, moulu, infusé à froid, aromatisé, avec du lait et même pétillant, il y a tant de façons d’apprécier le café… sans pourtant en savoir grand-chose. Or, quand on connaît mieux un domaine, on sait mieux s’orienter et aller vers le meilleur. D’ailleurs, Gabriel regorge d’astuces et de conseils “pour aider à percer les secrets du café et de son industrie, encore très confidentielle. D’ailleurs l’abonnement est modifiable au fur et à mesure des connaissances et des envies !

Voici donc les mythes autour du café qui ont été recensés par l’expert et qui l’énerve assez, il faut le dire !

1. Le café italien est forcément bon. “Cette réputation est fondée sur de vieilles pratiques de consommation complètement dépassées. Aujourd’hui le café de spécialité s’est détourné de ces profils aromatiques plutôt brûlés que complexes et délicats”.

2. Le café corsé est riche en caféine. “Eh bien non, c’est plutôt l’inverse ! Plus la torréfaction est forte (grain foncé voire brûlé), moins il y a de caféine car tout disparaît lors de l’étape de “cuisson” du grain : saveurs, défauts aromatiques mais aussi caféine”.

3. Les Américains boivent du jus de chaussette. “Ça a changé. Les Etats-Unis ont 5, voire 10 ans d’avance sur nous quand il s’agit du café de spécialité (comprendre café grand cru). On y trouve les meilleurs chercheurs, torréfacteurs et baristas du monde”. Et d’ailleurs, sachez qu’on ne dit plus “jus de chaussettes”, c’est has-been

4. Pays producteur sur le paquet = profil aromatique. “Vous pouvez aimer un café péruvien une fois, mais rien ne garantit que le prochain café du même pays sera aussi bon ni n’aura la même saveur, tout dépend des pratiques des producteurs, du type de fermentation et du torréfacteur”.

5. On peut trouver du bon café pas cher. “Ça me fend le cœur mais non, si le café est bon marché c’est soit que le producteur n’aura pas été correctement payé, soit que le produit est tout simplement mauvais : du robusta (une variété de café low cost), du vieux grain… Vous achetez trop cher quelque chose de mauvais”.

6. Le café bio est meilleur que le café conventionnel. “Faux, comme pour tout, il y a du mauvais bio, et c’est surtout celui-là que vous trouverez en supermarché”.

7. Certains cafés de supermarché sont bons. “Non, le café de grande surface n’est jamais frais. Un café doit être consommé au maximum 3 à 6 mois après sa torréfaction, c’est-à-dire le passage du grain vert au grain marron comestible”. Et méfiez-vous : un beau packaging ne contient pas forcément un bon produit.

8. Le café de spécialité est réservé à des “geeks du café”. Faux ! Et ce n’est pas snob non plus ! “Si l’hospitalité était plus présente dans le café de spécialité, elle rendrait le produit beaucoup plus inclusif”, reprend Gabriel de La Fournière citant son acolyte responsable des coffee-tours.

9. Le déca n’est pas du bon café. “Si, il en existe de délicieux, et de plus en plus de consommateurs pour ce genre de café”.

Le décaféiné, c’est le nouveau café: "Le monde a changé, certains sont maintenant vraiment excellents"

10. Il faut conserver son paquet de café au frigo. “Surtout pas ! Le café déteste l’humidité et les odeurs étrangères : la meilleure manière de conserver son café est de le mettre dans une boîte hermétique opaque dans votre cuisine”.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be