Toujours attendu, le show de La Cambre Mode[s] est un véritable momentum : pour les étudiants, c'est l'accomplissement public d'une année de travail, à se chercher, à se trouver, à apprendre des techniques, des principes créatifs mais aussi à apprendre sur soi.


Et cette année, c'était frappant de lire en fil rouge de ces 2h30 de show, les origines de ce défilé : des origines qui venaient de la terre, du désert, des pays de l'est ou de Mars pour certains, d'une influence religieuse pour d'autres. Bref, les apprentis stylistes sont allés chercher au fond des mémoires, pour se réapproprier des codes et les transformer en mode. Quelle créativité ! Et si parfois, cela manque de finition, on met ça sur le dos de l'école et on garde la furieuse inspiration de chacun des 57 étudiants pour offrir 350 silhouettes à la foule venue en masse aux Halles de Schaerbeek. On a adoré les chapeaux de papier des premières années, point sur le i de silhouettes lignées et tout en volumes. La patte de certains apparaît déjà !

Le show de La Cambre, c'est une armée en marche avec l'équipe make-up Dior qui regroupe une trentaine de maquilleuses sous la direction artistique de Florence Samain, Jean-Claude Biguine et ses 30 coiffeurs, l'équipe de scénographie, tous les corps techniques, 300 mannequins, 30 habilleurs : c'est une ruche au timing serré qui s'agite sous une chaleur toujours au rendez-vous.

Vous n'avez pas pu y aller? Vous voulez vous souvenir de ce que vous avez vu ? On a détricoté ce défilé en 10 points.


Une invitée prestigieuse : DVF était là !

La veille du premier défilé, c'était l'ébullition à Bruxelles avec l'inauguration d'un exposition phare, "The Belgians" au Bozar. La mode belge en silhouettes, en histoire et surtout l'explication du formidable essor qui a fait de la petite Belgique un interlocuteur de taille sur la planète fashion. Bref, un événement qui l'était encore plus avec la venue de Diane von Fürstenberg de NY pour inaugurer l'expo. Et la grande styliste a également assisté au défilé de La Cambre !



La scéno l'a joué encore plus dynamique

Un système de cordes (1 km de cordes noires accrochées à 6m du sol, dixit Caroline Mierop, la directrice) qui coupe le catwalk en deux et c'est deux fois plus de possibilité de s'amuser. Il y a eu de la danse, des High Five, des tableaux de silhouettes, bref, de la dynamique, voir de la dynamite.

Et on aimerait trop que La Cambre édite la Compil du show avec toutes les musiques, qui ont accompagné les cabines. Etonnement sonore et curiosité visuelle, waouh !

© Johanna de Tessières

© Johanna de Tessières


Retour aux origines

Des matières, des influences, des traditions et du folklore tous azimuts. Les étudiants ont plongé dans leurs racines familiales et celles des autres. Résultat : des pantalons boubous, des robes venant du fond de l'Europe de l'Est ou des déserts d'Afrique mais aussi des tenues monastiques et religieuses. On a vu des guerriers massaï, des Russes des steppes, des Berbères qui marchaient sous le soleil, des silhouettes venues de l'Himalaya... Bref, on s'est inventé des visiteurs provenant du monde entier.

© Johanna de Tessières
Kevin Prat, 3ème année

© Etienne Tordoir/Catwalk Pictures
Hélène Coudret, 5ème année / Charlotte Mounzer, 4ème année / Mariam Mazmishvili, 4ème année


Matière première

Les tissus techniques avaient la cote les dernières années mais ici, ce sont plutôt les matières pures qui ont habillé les mannequins : lin, laine bouillie, coton épais, cuir (ou simili), plumes, draps, dentelle... Une belle simplicité qui affutait les coupes.

© Johanna de Tessières
Milena Walter, 3ème année

© Etienne Tordoir/Catwalk Pictures
Hélène Coudret, 5ème année


Le manteau se fait XXL

Une tendance à travers les 350 silhouettes ? Le manteau incontestablement et très grand pour y envelopper des hommes puissants ou des femmes brindilles. Et parfois inversément !

© Johanna de Tessières
Ester Manas, 3ème année

© Johanna de Tessières
Gabriel Figueiredo, 3ème année

© Etienne Tordoir / Catwalk Pictures
Delphine Baverel, 5ème année


Les 2e ont avancé masqués

Comme d'habitude lors de ce défilé, les visages masqués faisaent partie du jeu de contraintes imposées par le corps professoral. Le contrat des 2e ? 6 projets pour explorer la garde-robe et s'imerger dans l'univers des palettes chromatiques. Avec des justaucorps comme une seconde peau qui couvraient les mannequins des pieds à la tête pour laisser parler les pièces iconiques. On a vu de beaux pulls en maille, des pantalons aux volumes exacerbés et des robes floues mais structurées. Créativité débordante, c'est beau !

© BELGA

© Johanna de Tessières


Le street partait en visite

Le street style a vraiment de beaux jours devant lui ! Loin d'être facile, il apporte une dégaine forcément moderne au vestiaire classique. Les joggings deviennent élégants, les pyjamas deviennent "yo man", les parkas naissent d'une chemise blanche, même les vêtements traditionnels africains s'adonnent à la transformation urbaine avec bonheur. A vrai dire, cela partait dans tous les sens pour former un cortège hyper dynamique.

>> Mention spéciale à Kevin Prat, avec ces silhouettes venues de l'Himalaya ou de pays berbères qui ont toutes leurs place au XXIe siècle. L'élégance était totalement au rendez-vous et sa collection a été très applaudie!

© Etienne Tordoir/Catwalk Pictures
Anna Tanaka, 4ème année - Kevin Prat, 3ème année - Emilie Renaudeau, 3eme - Naomi Courau, 5ème année - Alix Brandenbourger, 3eme année

© Etienne Tordoir/Catwalk Pictures
Samantha Cazenave, 5ème année - silhouette 2ème année - Milena Walter, 3ème année - Fabien Verriest, 5ème année


Ambiance vacances

Mais mais mais, les étudiants de La Cambre se sont détournés de la crise. Direction l'optimisme et les vacances pour beaucoup. Un petit signe des temps qui fait plaisir... Une combi de ski super 70's, des bouées en forme de foulard sur la tête, des manteaux comme des capes de bain, des imprimés jungle, des lunettes folles, la croisière s'est amusée à La Cambre, nous aussi.

© Etienne Tordoir/Catwalkpictures
Delphine Baverel, 5ème année - Alix Brandenbourger, 3eme année - Daphné Pirot, 3ème année

© Etienne Tordoir/Catwalk Pictures
Delphine Baverel, 5ème année - Julien Klausner, 4ème année - Samantha Cazenave, 5ème année


L'orange était le nouveau fil rouge

La couleur qui faisait flash sur les accessoires ou qui faisaient exploser une pièce : l'orange a allumé toutes les silhouettes, de la première à la 5e année !

© Etienne Tordoir/Catwalkpictures
Marine Serre, 4ème année - Emilie Renaudeau, 3ème année - Ester Manas, 3ème année - Mariam Mazmishvili, 4ème année - Marine Serre, 4ème année


L'élégance, on l'a trouvée chez...

.

Ah, ce je-ne-sais-quoi qui fait toute la différence ! On l'a trouvé chez Mariam Mazmishvili, Naomi Courau, Marine Serre, Fabien Verriest, Delphine Baverel et Julian Klausner avec des silhouettes pleines de sens, fortes et élégantes.

© Johanna de Tessières / Etienne Tordoir
Mariam Mazmishvili, 4ème année - Naomi Courau, 5ème année - Marine Serre, 4ème année

© Etienne Tordoir/Catwalk Pictures
Fabien Verriest, 5ème année - Delphine Baverel, 5ème année - Julien Klausner, 4ème année