Beauté & Mode

Alors que les magazines font de plus en plus appel aux égéries dites « plus-size », les corps qui diffèrent des silhouettes filiformes des mannequins semblent toujours choquer certains lecteurs. Preuve encore avec l’attaque récente dirigée contre Amy Schumer. L’actrice est en couverture du magazine Instyle du mois de mai, vêtue d’un maillot de bain.


La photo, à peine publiée sur Instagram, a suscité des commentaires. Positifs pour la plupart. Dana Duggan, créatrice de maillot de bain, ne s’est en revanche pas gêné pour critiquer le choix de la couverture.

"Allez, franchement! Vous ne pouviez pas trouver quelqu'un de mieux pour cette couverture? Tout le monde ne devrait pas être en maillot", a-t-elle écrit… Sans vraiment expliquer ce qu’elle entendait par “mieux”. Son commentaire a suscité un tas de réactions. De nombreux internautes lui ont notamment rappelé qu’on pouvait porter un maillot de bain même si on ne fait pas du 32 et ont souligné la beauté naturelle d’Amy Schumer.

Au Huffington Post, Dana Duggan a répondu aux critiques. Elle a déclaré "être fatiguée" des médias qui mettre les "grosses" en avant. "Ce n'est ni sain, ni beau. Qu'est-ce qui cloche avec les modèles en bonne santé et minces?", déclare-t-elle.

Amy Schumer avait déjà été critiquée il y a quelques mois quand la presse avait révélé qu'elle était en lice pour incarner Barbie au cinéma. L'actrice humoriste avait répondu par un beau message : "Est-ce qu'on peut vraiment me faire avoir honte de mon poids quand je sais que je ne suis pas grosse et que je n'ai aucune honte? Je ne crois pas. Je suis forte et fière de ma vie, je dis ce que je pense et je me bats pour mes convictions, et j’adore le faire avec les gens que j’aime. Où se trouve la honte ? Pas là. C’est une illusion. Quand je me regarde dans le miroir, je sais qui je suis. Je suis une super copine, une super sœur, une super fille et une super compagne. Je suis une humoriste qui cartonne dans les stades du monde entier. Je fais des séries, des films et j’écris des livres où je raconte tout ça et je n’ai peur de rien."