Beauté & Mode Combattre les problèmes de peau avec de bonnes bactéries vivantes… C’est l’idée de la start-up biotech belge YUN Probiotherapy.

YUN est une entreprise belge active dans la biotechnologie qui est la première au monde à avoir réussi à développer des produits de soins pour la peau sur base de bonnes bactéries vivantes.

Pour ce faire, ils utilisent une technologie innovante qui lutte contre les bactéries nocives et les mycoses afin de restaurer l’équilibre naturel de la peau. "Aujourd’hui, on cherche absolument à détruire toutes les bactéries et à aseptiser nos espaces de vie. Or, ce n’est pas sain du tout, comme les antibiotiques qui détruisent tout. En effet, il y a aussi des super-bactéries qui sont positives, on les utilisera pour lutter contre les mauvaises bactéries, ce qui permettra d’atteindre un équilibre afin d’éviter les problèmes de peau", explique Ingmar Claes, Chief Scientific Officer de YUN

D’ailleurs, on retrouve des mycoses de la peau partout où il fait chaud et humide : salles de bains, piscines… et souvent on ne peut rien faire pour les éviter.

C’est ce qui ressort également d’une étude : chez 63,6 % des nageurs, on retrouve au moins une variante de mycose de la peau. Une mycose de la peau mal ou pas traitée peut donc avoir de réelles conséquences. En traitant à temps et correctement une mycose des pieds, on évite les ongles mycosiques, beaucoup plus difficiles à traiter.

Il est donc important de savoir ce que font les mycoses de la peau et comment lutter contre elles, et surtout de prendre conscience que toutes les bactéries ne sont pas forcément mauvaises. "Les bonnes bactéries aident votre peau à rester en bonne santé et forment en même temps une barrière naturelle contre les influences extérieures. La super-bactérie de YUN peut alors vous aider à protéger, renforcer et restaurer l’équilibre de votre peau", poursuit-il.

Selon lui, le savon moyen du supermarché, ou même du magasin spécialisé, contient souvent des ingrédients agressifs, que ce soit pour faire de la mousse ou pour sentir bon. Il donne alors un sentiment de propreté mais il entraîne également une forme de déséquilibre au niveau de la flore cutanée de la peau.

"Prendre une douche chaque jour avec des ingrédients antibactériens agressifs n’est donc pas bon pour la peau. Les mycoses n’ont plus de compétition et les mauvaises bactéries peuvent prendre le dessus", détaille Ingmar Claes. De plus, YUN a développé des méthodes scientifiques nouvelles afin de garantir que les probiotiques vivants restent actifs dans les produits, ce qui représente une percée importante dans la lutte contre la résistance bactérienne et l’utilisation excessive d’antibiotiques.