Beauté & Mode Comment manger équilibré en écartant les aliments qui font ballonner ?

J’identifie l’origine des ballonnements.

Les sucres fermentescibles : appelés aussi FODMAPs, ces glucides ne sont pas digérés ou digérés de façon incomplète. De ce fait, ils arrivent quasi intacts jusqu’au gros intestin où ils servent de nourriture aux bactéries locales et fermentent. Où les trouve-t-on ? Hormis les viandes, les poissons, les œufs et les huiles végétales, ils sont présents un peu partout : fruits et légumes, légumineuses, lait et produits laitiers, et céréales. La quasi-totalité des produits transformés en contiennent aussi, soit via les aliments qui les composent, soit via les nombreux additifs qu’ils renferment.

Le gluten : ce terme désigne des protéines contenues naturellement dans certaines céréales. Où le trouve-t-on ? Essentiellement dans le blé, mais aussi l’avoine, l’orge, le seigle et leurs dérivés, et, sous une forme plus digeste, dans le kamut et l’épeautre. Ces protéines apportant moelleux et élasticité, le gluten est omniprésent via la farine de blé dans les pains, gâteaux, pizzas, pâtes… et comme additif dans les produits transformés (allégés, yaourts, crèmes glacées. sauces…).

Les fibres : ces glucides complexes, si bénéfiques à la santé, résistent à la digestion dans l’estomac et, du coup, vont nourrir les bactéries du côlon avec, à la clé, la production de gaz. Où les trouve-t-on ? Dans les céréales, les légumineuses, les fruits et légumes, les graines et les oléagineux, mais avec une proportion variable de fibres solubles et insolubles selon les aliments.

Je conjugue confort digestif, équilibre et légèreté

Certains réflexes basiques permettent de mieux digérer. Par exemple consommer les fruits et légumes mûrs, épluchés, épépinés, mixés, moulinés, coupés. Les laitages passent mieux s’ils sont fermentés ou longuement affinés. Quant au pain, il doit être préparé avec du levain plutôt que de la levure et des farines pauvres en gluten.

Il faut, aussi, fuir les produits ultra-transformés. Exit plats préparés, céréales sucrées du petit-déjeuner, biscuits, pâtisseries, sauces, soupes, barquettes de légumes, desserts lactés…

Enfin, il faut limiter les aliments plus à risque. Pour préserver l’équilibre alimentaire, on privilégie ceux de la même catégorie qui en contiennent peu ou pas : pamplemousse plutôt que prune, haricots verts plutôt que topinambours, yaourt plutôt que lait.