Inutile de rêver : pour qu’un cheveu pousse, il faut beaucoup de temps. A peu près un mois pour un centimètre. Mais il existe quelques combines pour que ça soit plus rapide…

Règle n°1 : je mange pour ma frange

Pour soigner mes cheveux, je soigne…mon alimentation ! J’use et abuse de poissons gras, comme le thon, ainsi que d’huiles végétales, aux noix, aux céréales.

A chaque changement de saison, je fais des cures de compléments nutritionnels (calcium, fer, sels minéraux) et oligo-élements. Ou je m’offre des ampoules regénérantes en pharmacie. Le best seller en la matière : la levure de bière. Naturelle, non nocive, elle est riche en acides aminés, en sels minéraux et en vitamines, elle donne de la force aux cheveux en les soignant de l’intérieur. Une ou deux cures par an.

Règle n°2 : mens sana in corpore sano

La santé des cheveux dépend avant tout d’une vie saine : alimentation équilibrée, sommeil réparateur et bonne hygiène de vie sont mes meilleurs alliés ! Manger n’importe quoi n’importe quand entraîne la plupart du temps des carences qui auront des répercussions directes sur mes cheveux. Ils sont les témoins de mon état physique général. Je les voudrais plein de vitalité ? Alors je pense d’abord à faire du bien à mon corps !

Règle n° 3 : je shampooine intelligent

Je ne choisis plus mon shampooing uniquement parce que la bouteille est belle, ou que son odeur me fait fondre, je le choisis en fonction de la nature de mes cheveux. Gras? Secs? Frisés? Cassants? Colorés? A chacun son flacon. Et pour ne pas que le cheveu s’habitue aux principes actifs, j’alterne avec des shampooings doux. Mais attention, pas plus de deux lavages par semaine, sous peine d’énerver mes glandes sébacées, et d’avoir les cheveux gras.

Je me méfie des shampooings magiques qui promettent d’accélérer la repousse. Ils sont souvent plus asséchant et dévitalisant que boostant. Je leur préfère un shampooing fortifiant intensif qui va donner plus de matière au cheveu.
Et une fois par semaine, j’offre à ma chevelure un masque onctueux et nourrissant, particulièrement pour les pointes, si fragiles. Ou un masque hydratant intensif, qui va reconstituer la fibre capillaire.

Règle n°4 : je me chouchoute

Je termine mes shampooings par un massage du cuir chevelu. Et je n’hésite pas à demander à mon esthéticienne de glisser à la fin de mon soin du visage jusqu’à la racine de ma somptueuse crinière. Objectif : stimuler la circulation sanguine, et ainsi l’oxygénation pour accélérer l’arrivée de nouveaux cheveux.

Règle n°5 : j’investis

Certes, mon portefeuille opteras toujours pour la brosse bon marché. Mais pas mes longueurs ! Elles préféreront mille fois la douceur d’une brosse en fibres naturelles, et si possible, en crins de sangliers.

Pour le séchage, je demande à St Nicolas une serviette éponge, qui va accélérer l’essorage. Je serre mes cheveux dans la serviette et je tapote, plutôt que frictionner, ce qui ne servirait à rien d’autre qu’à les emmêler. Et si j’ai été très gentille, je demande à Père Noël un sèche-cheveux ionisant qui va diffuser l’air et capter l’humidité tout en réduisant l’électricité statique. Ou bien un sèche-cheveux avec céramique, qui garde une température constante, ce qui est moins agressif.
De temps en temps, je casse ma tirelire pour m’offrir un traitement anti-chute

Règle n°6 : j’écoute mamy

Nos aïeules étaient convaincues qu’en coupant leurs cheveux les jours de pleine lune, ils repousseraient deux fois plus vite. Si elles le disent…

J’essaye aussi la recette de grand-mère : faire tremper de l’ail dans de l’huile d’olive tiède, en badigeonner le cuir chevelu, laver avec un shampooing léger, 1 fois par semaine.

Règle n°7 : je jette de l’huile sur le cheveu

Je mélange 5 à 7 gouttes d’huile essentielle de romarin à du shampooing doux pour renforcer le cheveu et stimuler sa pousse.

Et pour les fourches, je varie : huile essentielle d’argan, de coco, d’amande douce, de pépin, de raisin, d’olive, de germe de blé, de ricin… Tout ce qui est nourrissant est puissant ! Attention : temps de pause minimum de 30 minutes sous une serviette chaude et humide. Si je ne suis pas pressée le matin, je m’enturbanne la crinière dans un essuie et laisse poser l’huile toute la nuit !

Règle n°8 : mon coiffeur, mon ami

Pour que mes cheveux poussent…je les coupe ! 1 à 2 centimètre(s) tous les 2 à 3 mois.