L’association espère ainsi inciter les gens à soutenir les marques qui ne commercialisent pas de fourrure et à faire pression sur les marques qui continuent à en vendre.

Qu’ils naissent en captivité ou qu’ils soient capturés dans la nature, les animaux destinés à la production de fourrure sont au centre des préoccupations de nombreuses associations de défense du bien-être animal.

Parmi elles, Gaia, qui milite depuis plus de vingt ans pour une interdiction de cette pratique dans notre pays.

"Chaque année, la production de fourrure occasionne la souffrance et la mort de dizaines de millions de renards, visons, chinchillas, ratons laveurs, castors et autres animaux. Ils sont élevés en cages puis gazés, électrocutés par voie anale, noyés, battus, ou encore mis à mort par d’autres moyens, dans le but d’en faire des manteaux, des cols ou autres accessoires", dénonce l’association.

La production de fourrure vient d’être interdite en Wallonie. La Région bruxelloise a introduit un projet d’ordonnance dans ce sens pour suivre l’exemple de la Wallonie. "Il faudra encore un peu de pression pour convaincre la Flandre de passer à une interdiction totale", concède Michel Vandenbosch, le président de GaIa. En effet, près de 150.000 visons sont tués chaque année pour leur fourrure.

Pour lutter contre cette pratique, Gaia s’est associée à Fur Free Alliance, un programme qui agit directement auprès des grandes marques pour les convaincre de ne plus vendre de vêtements présentant de la fourrure.

De cette coopération, il résulte une liste des marques présentes en Belgique physiquement et sur le web et qui se sont engagées à ne pas vendre de produits comportant de la fourrure.

Parmi celles-ci , et par ordre alphabétique, on peut citer le géant du discount Aldi, America Today, American Apparel, Armani, Bershka, C&A, Esprit, Geox, H&M, Hugo Boss, Massimo Dutti, Lidl, Pull and Bear, We Fashion, Zara et Zara Home.

Il est à noter que la laine angora - dont les poils sont arrachés sur des lapins vivants - et la laine de mouton ne sont pas considérées comme de la fourrure par les industriels mais comme de la laine. Ces marques ne se sont pas non plus engagées à ne pas vendre de cuir.


La fausse fourrure est plus rêche au toucher

Pas toujours évident de différencier la vraie de la fausse fourrure au premier coup d’œil. Il existe cependant des astuces pour ne pas se laisser piéger sur la vraie nature du produit auquel on a affaire.

La vraie fourrure est composée de plusieurs variétés de poils, sa base forme une masse épaisse et les poils y sont plus doux et fins.

La fourrure d’imitation est plus uniforme, d’une épaisseur régulière et sa base est fixée sur du tissu.

Au toucher, la vraie fourrure est plus douce et glissante tandis que la fausse est plus rêche et légèrement collante. Les poils issus d’animaux brûlent comme des cheveux, se ratatinent complètement et sentent le barbecue tandis que la fausse fourrure fond et a une odeur de plastique brûlé.