"Tuez Angela Merkel - Non": un mannequin de la maison Rick Owens a brandi jeudi à Paris, en plein défilé pour la présentation de la collection homme, une banderole au message ambigu sur la chancelière allemande, provoquant la colère du créateur américain.

Les mots "Kill Angela Merkel - Not" étaient inscrits sur une pièce de tissu blanc tenue par le jeune homme aux cheveux longs. Le mannequin est connu sous le nom de Jera, selon le site WWD, référence dans le milieu de la mode.

"Ce n'était pas mon idée, je l'ai frappé lorsqu'il est arrivé en coulisses. Il est ma muse masculine depuis douze ans alors il s'est cru autorisé à faire une chose pareille en plein show, je suis furieux", a déclaré à l'AFP Rick Owens à l'issue du défilé.

"L'ironie de l'histoire, c'est que cette collection évoque l'agressivité masculine", a ajouté le designer qui a insisté sur le fait que l'événement "n'était pas prévu".

Dans un communiqué, la maison Rick Owens a décliné "toute responsabilité dans cet acte de protestation" de la part d'un de ses modèles. "Il exprimait une position personnelle qui ne reflète pas l'opinion de la maison", ajoute la maison, qui demande aussi aux médias "de bien vouloir ne pas diffuser cette image ou de la flouter".

L'incident est survenu six mois après le buzz suscité par le dernier show homme de Rick Owens, qui avait fait défiler des mannequins au sexe dénudé.

Il a quelque peu éclipsé le show, pourtant spectaculaire. Sur le thème des "cyclopes", Rick Owens a présenté des modèles dont la tête et le visage étaient recouverts d'une volumineuse masse de cheveux formant un cylindre vers l'avant, à l'allure de créatures monstrueuses.

© AFP

© AFP